Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Alerte Pub

De nouvelles conditions d'hebergements nous oblige a intégrer de la publicité.


Pour ne plus voir les pubs s'afficher sur ce blog et ailleurs (youtube, allociné, facebook, etc…), installer en 2 clics dans votre navigateur (Firefox, Explorer, Chrome, Safari, Opera et Android) ADBLOCK PLUS l'outil indispensable pour rendre invisibles les pages de pub sur internet. https://adblockplus.org/fr/

Recherche

2006/2016

 

Accueil

 

 
facebouc-copie-1.jpg

 

Killu Minatis

 

Just Foreign Policy - Morts irakiens dus a l'invasion U.S.
;l,lk

 

Site Pedopolis de secours

 

Archive intégrale de Pedopolis.com à télécharger et à diffuser !


Archive intégrale de Pedopolis...  

 

http://www.fichier-rar.fr/2013/07/11/archive-pedopolis-complet/

 

https://twitter.com/Pedopolis

 

SKS CREW : LA LOI DU SILENCE (Interdit aux -18ans)

Stan Maillaud et Janett Seemann - Entrevue choc et explosive (MetaTV-03/2015) (+18)

Wanted Pedo lutte contre la pédo-criminalité (MetaTV-11/2014) (+18)

Wanted Pedo, la guerre déclarée contre les réseaux pédophiles (MetaTV-6/2014) (+18)

Tepa balance devant Skyrock (MetaTV-10/2014)

Metafreestyle - Tepa - SKS Crew - Neg Lyrical - Malick Carr - Ousman

Kery James - Avec le Coeur et la Raison

Kery James - Racailles (clip officiel) 2016

El Matador - Polemiquement Incorrect (+18)

El Matador - Polemiquement Incorrect 2 (+18)

 

KILLUMINATY SMG remet en place les satanistes du rap français. Sa chaine youtube : https://www.youtube.com/channel/UCWEVFCrnSVhCTcYBSDiWSNQ

 

http://www.un.org/french/aboutun/dudh.htm
Article 19
Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour contacter les auteurs  "Contact" en bas de la page.

Ou via ' killuminatis@gmail.com ' ou ' killuminatis@mail.ru '

DPZ 5410

591774247840

 
Veuillez prendre connaissance de l'enquète Vervloesem sur les Réseaux de l'Horreur (+18)

17 septembre 2006 7 17 /09 /septembre /2006 03:00

Selon un rapport du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD):

Les 3 personnes les plus riches du monde sont aussi riches que les 48 pays les plus pauvres.

Les avoirs des 84 personnes les plus riches dépasse le produit intérieur brut de la Chine avec ses 1,2 milliards d'habitants.

Les 225 personnes les plus riches disposent d'une fortune équivalente au revenu annuel cumulé des 47% d'individus les plus pauvres de la planète, soit plus de 3 milliards de personnes.

Selon le même organe des Nations-Unies, il suffirait de moins de 4% de la richesse cumulée de ces 225 plus grosses fortunes mondiales (évaluées à plus de 1000 milliards de dollars) pour donner à toute la population du globe l'accès aux besoins de base et aux services élémentaires: santé, éducation, alimentation.

Rapport ONU - PNUD 1998 - disponible chez Economica, 49, rue Héricart, 75015 Paris

Repost 0
Published by - dans Insolite
16 septembre 2006 6 16 /09 /septembre /2006 15:21

Canada , Ottawa Juin 2006

Honorary Chairman

B, Davignon, Etienne – Vice Chairman, Suez-Tractebel

 

Participants

PNA, Abu-Amr, Ziad – Member of the Palestinian Legislative Council; President of the Palestinian Council on Foreign Relations; Professor of Political Science, Birzeit University

P, Aguiar-Branco, Jose Pedro – Former Minister of Justice; Member of Parliament (PSD)

CH, Aigrain, Jacques – CEO, Swiss Re

USA, Ajami, Fouad – Director, Middle East Studies Program, The Paul H. Nitze School of Advanced International Studies, The Johns Hopkins University

GR, Alogoskoufis, George – Minister of Economy and Finance

TR, Bagis, Egemen – Member of Parliament; Foreign Policy Advisor to the Prime Minister

GB, Balls, Edward – Economic Secretary to the Treasury

P, Balsemao, Francisco Pinto – Chairman and CEO, IMPRESA, S.G.P.S.; Former Prime Minister

F, Barnier, Michel – Former Minister for Foreign Affairs; Corporate Vice-President, Merieux Alliance

A, Bartenstein, Martin – Minister of Economics and Labour

I, Bernabe, Franco – Vice Chairman, Rothschild Europe

S, Bildt, Carl – Former Prime Minister

TR, Boyner, Umit N. – Member of the Executive Board, Boyner Holding

F, Bressand, Albert – Professor and Managing Director designate, Center for Energy, Marine Transportation and Public Policy, School of International and Public Affairs, Columbia University

A, Bronner, Oscar – Publisher and Editor, Der Standard

GB, Browne, John – Group Chief Executive, BP plc

B, Burda, Hubert – Publisher and CEO, Hubert Burda Media Holding GmbH & Co. KG

F, Castries, Henri de – Chairman of the Management Board and CEO, AXA

E, Cebrian, Juan Luis – CEO, PRISA

IRQ, Chalabi, Ahmad – Former Deputy Prime Minister

CDN, Clark, Edmund – President and CEO, TD Bank Financial Group

GB, Clarke, Kenneth – Member of Parliament

USA, Collins, Timothy C. – Senior Managing Director and CEO, Ripplewood Holdings, LLC

F, Collomb, Bertrand – Chairman, Lafarge

CDN, Comper, Tony – President and CEO, BMO Financial Group

CDN, Crawley, Phillip – Publisher and CEO, The Globe and Mail

GR, David, George A. – Chairman, Coca-Cola H.B.C. S.A.

INT, Dervis, Kemal – Administrator, UNDP

F, Descoing, Richard – Director, Institut d’Etudes Politiques

CDN, Desmarais, Jr., Paul – CEO, Power Corporation

F, Devedjian, Patrick – Member of Parliament

USA, Donilon, Thomas E. – Partner, O’Melveny & Myers LLP

D, Dopfner, Mathias – Chairman of the Board of Management, Axel Springer AG

DK, Eldrup, Anders – President, DONG A/S

I, Elkann, John – Vice Chairman, Fiat S.p.A.

USA, Feldstein, Martin S. – President and CEO, National Bureau of Economic Research

USA, Geithner, Timothy F. – President and CEO, Federal Reserve Bank of New York

USA, Gigot, Paul A. – Editor of the Editorial Page, The Wall Street Journal

ISR, Gilady, Eival – Head of Coordination and Strategy at the Office of the Prime Minister

IRL, Gleeson, Dermot – Chairman, AIB Group

B, Goldschmidt, Pierre – Former IAEA Deputy Director General and Former Head of the Department of Safeguards; Visiting Scholar, Carnegie Endowment for International Peace

A, Gusenbauer, Alfred – Parliamentary Leader SPO

NL, Halberstadt, Victor – Professor of Economics, Leiden University; Former Honorary Secretary General of Bilderberg Meetings

B, Hansen, Jean-Pierre – CEO, Suez-Tractebel S.A.

FIN, Heinaluoma, Eero – Minister of Finance

USA, Holbrooke, Richard C. – Vice Chairman, Perseus, LLC

USA, Hubbard, Allan B. – Assistant to the President for Economic Policy, Director National Economic Council

N, Jensen, Siv, Member of Parliament

D, Joffe, Josef – Publisher-Editor, Die Zeit

USA, Johnson, James A. – Vice Chairman, Perseus, LLC

USA, Jordan, Jr., Vernon E. – Senior Managing Director, Lazard Freres & Co. LLC

GB, Kaletsky, Anatole – Editor at Large, The Times

F, Kerdrel, Yves de – Editor, Le Figaro

GB, Kerr of Kinlochard, John – Deputy Chairman, Royal Dutch Shell plc

USA, Kimsey, James V. – Founding CEO and Chairman Emeritus, American Online, Inc.

USA, Kissinger, Henry A. – Chairman, Kissinger Associates

NL, Kleisterlee, Gerard J. – President and CEO, Royal Philips Electronics

TR, Koc, Mustafa V. – Chairman, Koc Holding A.S.

TR, Koprulu, Kemal – Founding Chairman, ARI Movement

FIN, Korkman, Sixten – Managing Director, The Research Institute of the Finnish Economy ETLA and Finnish Business and Policy Forum EVA

TR, Koru, Fehmi – Senior Writer, Yeni Safak

CDN, Koss, Johann O. – President and CEO, Right to Play

USA, Kravis, Henry R. – Founding Partner, Kohlberg Kravis Roberts & Co.

USA, Kravis, Marie-Josee – Senior Fellow, Hudson Institute, Inc.

INT, Kroes, Neelie – Commissioner, European Commission

INT, Kronenburg, Ed – Director of the Private Office, NATO Headquarters

CH, Kudelski, Andre – Chairman of the Board and CEO, Kudelski Group

F, Lauvergeon, Anne – Chairman of the Executive Board, AREVA

E, Leon Gross, Bernardino – Secretary of State, Ministry of Foreign Affairs

B, Lippens, Maurice – Chairman, FORTIS

CDN, Lloyd, Ronald S. – Chairman and CEO, Credit Suisse First Boston

USA, Luti, William J. – Special Assistant to the President for Defense Policy and Strategy, National Security Council

USA, Mathews, Jessica T. – President, Carnegie Endowment for International Peace

CDN, McKenna, Frank – Deputy Chair, Toronto Dominion Bank Financial Group

USA, Medish, Mark C. – Partner, Akin Gump Strauss Hauer & Feld LLP

F, Montbrial, Thierry de – President, French Institute for International Relations

INT, Monti, Mario – President, Universita Commerciale Luigi Bocconi

USA, Mundie, Craig J. – Chief Technical Officer Advanced Strategies and Policy, Microsoft Corporation

N, Myklebust, Egil – Chairman of the Board of Directors SAS, Norsk Hydro ASA

D, Nass, Matthias – Deputy Editor, Die Zeit

NL, Netherlands, H.M. the Queen of The

CDN, Nickerson, Ken – iBinary Corp

CDN, Nixon, Gordon – President and CEO, Royal Bank of Canada

N, Norvik, Harald – Chairman & Partner, ECON Management AS

IRL, O’Brien, Denis – Chairman, Communicorp Group Ltd.

PL, Olechowski, Andrzej – Leader Civic Platform

FIN, Ollila, Jorma – Chairman, Royal Dutch Shell plc

GB, Osborne, George – Shadow Chancellor of the Exchequer

TR, Ozel, Soli – Professor of International Relations and Political Science, Istanbul Bilgi University

I, Padoa-Schioppa, Tommaso – Minister of Finance

USA, Pataki, George E. – Governor of New York State

USA, Pearlstine, Norman – Senior Advisor, Time Warner Inc.

USA, Pei, Minxin – Director, Carnegie Endowment for International Peace

USA, Perle, Richard N. – Resident Fellow, American Enterprise Institute for Public Policy Research

D, Pfluger, Friedbert – State Secretary of Defence

INT, Piebalgs, Andris – Commissioner, European Commission

F, Pinault, Francois-Henri – President, Artemis; Chairman and CEO, PPR Group

CDN, Prichard, J. Robert S. – President, Torstar Corporation

USA, Rattner, Steven – Managing Principal, Quadrangle Group LLC

S, Reinfeldt, Fredrik – Chairman Conservative Party

CDN, Reisman, Heather – Chair and CEO, Indigo Books & Music Inc.

USA, Rockefeller, David – Former Member, JP Morgan International Council

E, Rodriguez Inciarte, Matias – Executive Vice Chairman, Grupo Santander, Ciudad Grupo Santander

USA, Ross, Dennis B. – Director, Washington Institute for Near East Policy

F, Roy, Olivier – Senior Researcher, French National Center for Scientific Research

USA, Roy, J. Stapleton – Managing Director, Kissinger Associate, Inc.

USA, Sadjapour, Karim – Analyst, International Crisis Group

USA, Sant, Roger – Co-Founder and Chairman Emeritus, The AES Corporation The Summit Foundation

IRN, Sariolghalam, Mahmood – Associate Professor of International Relations, School of Economic and Political Sciences, National University of Iran (Shahid Beheshti)

I, Scaroni, Paolo – CEO, Eni S.p.A.

D, Schily, Otto – Former Minister of Interior Affairs; Member of Parliament; member of the Committee on Foreign Affairs

A, Scholten, Rudolf – Member of the Board of Executive Directors, Oesterreichische Kontrollbank AG

D, Schrempp, Jurgen E. – Former Chairman of the Board of Management, DaimlerChrysler AG

D, Schulz, Ekkehard D. – Chairman, ThyssenKrupp AG

DK, Seidenfaden, Toger – Executive Editor-in-Chief, Politiken

P, Silva, Augusto Santos – Minister for Parliamentary Affairs

USA, Steinberg, James B. – Dean, Lyndon B. Johnson School of Public Affairs, University of Texas

S, Straberg, hans – President and CEO, AB Electrolux

IRL, Sutherland, Peter D. – Chairman, BP plc and Chairman, Goldman Sachs International

I, Tremonti, Giulio – Vice President of the Chamber of Deputies

GR, Tsoukalis, Loukas – President, Hellenic Foundation for European and Foreign Policy (ELIAMEP)

NL, Verhagen, Maxime J.M. – Parliamentary Leader, Christian Democratic Appeal (CDA)

USA, Vinocur, John – Senior Correspondent, International Herald Tribune

S, Wallenberg, Jacob – Chairman, Investor AB

CDN, Waugh, Richard E. – President and CEO, Bank of Nova Scotia

NL, Wellink, A.H.E.M. – President, De Nederlandsche Bank

GB, Wolf, Martin H. – Associate Editor and Economics Commentator, The Financial Times

USA, Wolfensohn, James D. – Special Envoy for the Gaza Disengagement

USA, Zelikow, Philip D. – Counselor of the Department, US Department of State

CHN, Zhang, Yi – Deputy Secretary General, China Society for Strategy and Management Research

USA, Zoellick, Robert B. – Deputy Secretary of State

D, Zumwinkel, Klaus – Chairman of the Board of Management, Deutsche Post AG

 

Rapporteurs

GB, Bredow, Vendeline von – Paris Correspondent, The Economist

GB, Wooldridge, Andrian D. – Foreign Correspondent, The Economist

Repost 0
Published by killuminatis - dans Bilderberg CFR Trilaterale
15 septembre 2006 5 15 /09 /septembre /2006 22:20

 
Repost 0
Published by - dans Insolite
15 septembre 2006 5 15 /09 /septembre /2006 15:10

Un documentaire hallucinant sur tout ce qu'on ne nous dit pas sur les dangers du téléphone portable pour la santé.

Etudes scientifiques passées sous silence, pression sur les scientifiques indépendants, rapports officiels bidons. Etc, etc...

Film un peu long (53 minutes) mais qui vaut d'être vu. Pour ne pas dire comme pour le tabac ou l'amiante qu'on ne savait pas.

Le titre exact de ce documentaire est "Telephonie mobile, sommes nous tous des cobayes ?"
Avec Rufus pour la voix du commentaire.

Oui, le téléphone portable est dangereux pour la santé

http://www.next-up.org/

Repost 0
Published by - dans Video
15 septembre 2006 5 15 /09 /septembre /2006 10:15
Remerciement a 'LAU'
 
"We have before us the opportunity to forge for ourselves and for future generations a new world order, a world where the rule of law, not the law of the jungle, governs the conduct of nations.
When we are successful, and we will be, we have a real chance at this new world order, an order in which a credible United Nations can use its peace-keeping role to fulfil the promise and vision of the U.N.'s founders."

Repost 0
Published by - dans Video
15 septembre 2006 5 15 /09 /septembre /2006 00:00

En téléchargement sur MU

http://www.megaupload.com/?d=Q8J9CHQ0

 

Introduction

01 Il y a tant et tant de loges

02 Les Sages de Sion

03 La franc-maçonnerie en Angleterre

04 La famille Rothschild

05 Les Protocoles des Sages de Sion

06 La 'STRICTE OBSERVANCE'

07 Les ILLUMINES de Bavière d'Adam Weishaupt

08 La bataille de Waterloo

09 Les francs-maçons en Amérique

10 Karl Marx

11 Un plan pour un gouvernement mondial

12 Albert Pike et les chevaliers du KU KLUX KLAN

13 Le trafic d'opium de la famille royale anglaise au 18ème siècle

14 La révolution bolchevique et ses dessous

15 SKULL & BONES

16 ....finie la liberté en Amérique

17 Le syndic de saisie Rothschild

18 Cecil Rhodes et ses chevaliers de la Table ronde (THE ROUND TABLE)

19 Comment mettre en scène une guerre mondiale ?

20 La Première Guere mondiale vue par les ILLUMINATI

21 L'Ochrana (ex-service secret russe)

22 Le pétrole russe

23 La DECLARATION BALFOUR

24 Les Américain aussi 'veulent' participer à la guerre

25 Le ministère-Rockefeller pour les Affaire étrangères

26 Les préparatifs pour la Deuxième Guerre mondiale

27 Adolf Hitler offre ses services

28 Adolf Schicklgruber et la SOCIETE THULE

29 La SOCIETE VRIL

30 La Deuxième Guerre mondial

31 Que se passait-il en Amérique pendant ce temps-là ?

32 L'Allemagne veut capituler

33 L'aide américaine aux Soviétiques pendant la guerre

34 Les Protocoles doivent se réaliser

35 Qu'a rapporté la Deuxieme Guerre mondiale ?

36 Qu'advint-il du service secret nazi de la Guestapo

37 La fondation de l'Etat d'Israêl

38 Le CFR se consolide

39 L'attentat contre Kennedy

40 Les chevaliers de Jérusalem

41 Et le Vatican ?

42 Le Fonds Monétaire International (FMI)

43 Le contrôle de l'information

44 Comment mener une guerre biologique et psychologique ?

45 Une arme : l'énergie

46 La CIA et le shah d'Iran

47 Saddam Hussein et 'Desert Storm'

48 Que réserve l'avenir pour le Proche-Orient assailli de conflits

49 La réunification de l'Allemagne (pour sa perte)

50 Qu'en est-il des Serbes

51 La situation actuelle

52 Aperçu des principales organisations des Illuminati

53 666

54 Résumé

55 Que pouvons-nous faire ?

56 Revenons-en aux Illuminati

57 Des préceptes à suivre

58 Au chercheur

Repost 0
Published by killuminatis - dans Société Secrete
14 septembre 2006 4 14 /09 /septembre /2006 23:59

La réalité historique peut être considérée sous deux aspects. L'un - et il devient, plus tard, l'histoire grâce à des personnes qui mettent par écrit les informations - concerne l'opinion générale qu'on appelle l'opinion publique, répandue auprès de chaque citoyen par les mass media. L'autre, par contre, a trait aux événements qui ne sont pas rendus publics. C'est le monde des agissements des loges secrètes qui entremêlent capital, politique, économie et religion. C'est à ce niveau que naissent les nations, que les guerres sont ourdies, que les présidents sont nommés ou éliminés s'ils ne fonctionnent pas.

Pour le citoyen qui forme principalement son opinion et sa conception du monde à partir de ce que véhiculent les médias, tels que les journaux, la télévision, la radio, ou à partir des connaissances apprises à l'école ou de la littérature de Monsieur "tout le monde", peu des choses dont je parle dans les pages suivantes lui seront familières.

Il est facile de comprendre des pensées du style : Je n'ai encore jamais entendu parler de ça". Evidemment, les agissements d'une loge secrète n'atteignent leur but que s'ils restent secrets. L'existence à elle seule d'une loge secrète montre qu'il y a des choses qui ont une si grande importance aux yeux des frères de la loge que ceux-ci désirent les cacher aux yeux des autres hommes.

Qu'est-ce que cela peut donc bien être ?

Ainsi que je vais le montrer, de nombreux frères de loges de sociétés secrètes différentes occupent des positions dont nous ne pouvons que rêver. Cela montre que quoi qu'ils vous cachent, c'est cela même qui les a amenés précisément à la position qu'ils occupent.

Laissez-moi vous présenter un petit exemple pour que vous saisissiez ce que signifient ces posilions de rêve :

L'une des organisations principales qui tire toutes les ficelles aux USA est le CFR (COUNCIL ON FOREIGN RELATIONS). Cette organisation à moitié secrète est sous la domination du syndicat Rockefeller et d'une société secrète européenne qui porte le nom de "COMITE DES 300" (l'explication vous en sera donnée plus tard).

Entre autres noms de la liste des membres du "COMITE DES 300" que j'ai trouvé dans le livre du Dr. John Coleman intitulé "Conspirators Hierarchy : The Commitee of 300", j'ai lu le nom suivant :

SIR JOHN J. LOUDEN

Il est représentant de la "N.M. Rothschild Bank" à Londres. Ses autres titres sont les surivants : président du Comité de conseil international de la "Chase Manhattan Bank" (Rockefeller), président de la "Royal Dutch Petroleum", directeur de la "Shell Petroleum Company Ltd" et administrateur de la "Ford Foundation ".

Ceci montre que cet homme réunit à lui seul un pouvoir et une influence extraordinaires. Comment en est il arrivé là ?

Cela provient du fait qu'il est membre de sociétés et ordres secrets. Et, pour cause, du "Comité des 300". Et dans ce "Comité des 300" se trouvent 300 personnes de ce calibre (et Sir Louden n'est certainement pas le plus puissant). Pouvez-vous imaginer que des décisions prises par ces personnes en réunion puissent avoir une influence sur notre histoire mondiale ?

Ces personnes ont des secrets qu'elles cachent au public. Elles savent ce que nous ne savons pas et c'est la raison pour laquelle ceux qui s'appellent les "Illuminati" (les éclairés, ceux qui savent) détiennent une telle puissance. Ne voulez-vous pas savoir quels sont les secrets de ces "Illuminati" ?

Leurs secrets sont presque tous en relation avec le passé de notre planète, avec la genèse et l'origine de l'homme (quand et comment), avec la raison de sa présence sur Terre, avec les OVNIs et les conséquences qui s'ensuivent (OVNI = Objet volant non identifié. Telle est la désignation courante pour des engins volants le plus souvent en forme de soucoupes ou de cigares. Ils possèdent deux champs magnétiques inversement rotatifs et sont d'origine extra-terrestre ou terrestres).

Je suppose que beaucoup parmi vous ne lisent pas avec plaisir le mot OVNI. C'est pour cela qu'il est si important que nous nous ouvrions au nouveau bien que le sujet des OVNIs ne soit pas si nouveau, bien au contraire. Aux Européens on donne, en effet, volontairement de fausses informations, comme à la plupart des gens sur Terre, quand il s'agit d'OVNIs. Et voilà que nous avons affaire aux Illuminati qui contrôlent justement les médias.

Et spécialement ici en Allemagne. Je vais vous faire comprendre au moyen d'un petit exemple que le thème des OVNIs a bien un fondement très réel et trés terrestre :

Il y avait, outre la "SOCIETE THULE " qui sera décrite en détail plus loin, un autre ordre secret dans le troisième Reich : la "SOCIETE VRIL ". Cette dernière s'occupait presque exclusivement de ce qu'on appelle communément les OVNIs et de leur construction. C'est pour elle qu'ont travaillé Victor Schauberger et le Dr W.0. Schumann, Schriever, Habermohl, Miethe, Epp et Be lluzo. La plupart des pilotes anglais et américains encore vivants se souviennent probablement de leurs réalisations comme des "Foo-Fighters". Les travaux furent énormément accélérés lorsque, d'après leurs dîres, une soucoupe "non terrestre" fit, en 1936, une chute en Forêt-Noire sans pour autant être endommagée (1). Après avoir étudié attentivement la propulsion et relié ce savoir à celui déjà énorme de la "Société Vril " sur l'implosion et l'antigravitation, on entama la construction de prototypes. Des réalisations telles que le "Vril 7", un hélicoptère supersonique en forme de disque (à ne pas confondre avec les VI et V2. bombes autopropulsées à grand rayon d'action), étaient déjà si stupéfiantes que le "Stealth-Bomber" actuel de l'US AIR FORCE ressemble presque à un jouet. Citons l'exemple du Vril 7, réalisé par Richard Miethe, lequel, équipé de douze turbopropulseurs BMW 028, a atteint lors d'un essai en vol le 14 février 1944 à Peenemünde, après un décollage vertical, la hauteur de 24.200m et en vol horizontal la vitesse de 2.200 kmlh. Dès la fin de l'année 1942, on avait fabriqué plusieurs exemplaires de l'avion circulaire RFZ-6, nommé "Haunebu II". Son diamètre était d'environ 32 m, sa hauteur au centre de 11m et sa vitesse de 6.000km/h à proximité de la Terre. Il avait une autonomie en vol de 55 heures, décollait à la verticale, il pouvait voler aussi bien à l'horizontale qu'à la verticale et surtout en angle droit (ce qui caractérise la façon de voler des OVNIs apercus partout dans le monde). Plus tard, d'autres Vrils furent, cependant, encore plus performants puisqu'ils permirent, début 1945, de faire le tour de la Terre en quelques heures. Un Haunebu II construit, plus tard, en version grand modèle, avait un diamètre de 120m, dortoirs intégrés. Mais pourquoi avoir fait ces dortoirs puisqu'il ne fallait que quelques heures pour faire le tour de la Terre ? (Dans le chapitre du même nom, vous trouverez plus d'explications sur la société Vril et ses réalisations.)

Be aucoup d'entre vous vont maintenant se poser la question : "Pourquoi Hitler n'a-t-il pas gagné la guerre s'il avait à sa disposition une telle technologie ?" Une des raisons est qu'un assez grand nombre de disques volants atteignaient des performances fantastiques en vol mais leur utilisation à des fins militaires était presque impossible. La cause en était la suivante : le champ magnétique créé par le mécanisme de lévitation procurait aux disques volants une sorte de bouclier de protection qui les rendait quasiment invincibles. Ce champ magnétïque avait, cependant, l'inconvénient de ne pas permettre l'utilisation d'armes traditionnelles, car les projectiles ne pouvaient pas traverser "sans frottement" ce rideau magnétique. Les projets dépendaient de la Société Vril et de la SS E IV (bureau d'études secret pour l'énergie alternative des SS). Cela signifie qu'ils n'étaient pas directement sous les ordres d'Hitler et du parti nazi ; en fait, ils n'avaient pas été élaborés à des fins proprement guerrières. Ce n'est que plus tard, quand la situation de l'Allemagne en guerre empira, qu'il fut question de faire entrer en action les disques volants.

La plupart des hommes n'ont pas eu le moindre pressentiment des vrais buts de Hiller, de sa formation, des loges dont il était membre, de l'idéologie qu'il fit sienne. Ils ignoraient qui l'avait promu à cette position, qui le finançait et ne savaient rien des motifs cachés qui sous-tendaient cette Deuxième Guerre mondiale. L'idéologie d'Hitler n'a rien à voir avec ce que nous désignons du nom de "réalité générale" ni avec ce qui est raconté dans les livres scolaires sur le troisième Reich. Hitler était un mystique, un occultiste jusqu'à la pointe des pieds, et il faut se situer dans cette optique pour comprendre ce qui se passa pendant le troisième Reich. Pour la plupart des historiens "matérialistes", les procès des criminels de guerre à Nurembers étaientun mélange de contes de Grimm et de contes à dormir debout. Ils ne pouvaient pas se mettre dans la peau des accusés et ils manquaient de connaissancespréalables pour saisir ce que ces hommes racontaient. Dieter Rüggerberg l'expose avec justesse, en disant : "Seul un occultiste peut en reconnaitre un autre".

Dans les chapitres suivants sur les sociétés de Thulé et de Vril, nous nous pencherons plus sur les idéologies qui les sous-tendaient. Hitler et ces sociétés secrètes en savaient bien plus sur l'origine de l'homme, la constitution de la Terre, sur l'antigravitation, sur la "libre énergie" que ce que l'on nous a enseigné jusqu'à aujourd'hui. C'est pourquoi, de craintet que nous puissions découvrir ces secrets, les Alliés nous ont soustrait livres et écrits sur ces sujets ou nous ont même défendu de les lire. Ils s'assuraient ainsi de la possibilité de continuer à manipuler l'humanité. Les Alliés portaient intérêt capital pour la technologie de la "Société Vril ". Ses découvertes avaient été gardées secrètes par le troisième Reich. Ce sont les Russes qui ont eu d'abord en mains les plans de construction. Les scientifiques, tels que Victor Schauberger et Werner von Braun, tombèrent entre les mains des Américains lors de l'oparation "Paperclip". Le plus grand secret rattaché à la sûreté aux USA concerne, aujourd'hui, les constructions d'engins volants développés selon ces plans. Ils furent, entre autres, un des motifs qui provoqua la mort de J.F. Kennedy (voir le chapitre "L'attentat contre Kennedy").

Mais il y eut encore différentes expériences menées pendant le troisième Reich. Les révéler maintenant déstabiliserait complètement la plupart des lecteurs attachés à leur conception du monde. Elles feront, plus loin, l'objet d'un chapitre séparé. Pourquoi la plupart d'entre nous n'en avons-nous pas entendu parler ? Citons, par exemple, l'édification de l'Etat allemand "NEUSCHWABENLAND" (" la nouvelle Souabe ") dans l'Antarctique pendant la Deuxième Guerre mondiale. Pourquoi l'amiral Richard E.Byrd a-t-il eu besoin de 4.000 soldats américains armés, d'un porte-avions et d'un grand soutien militaire quand il alla explorer, en 1947, l'Antarctique ? Comment se fait-il qu'il n'en revint que quelques centaines d'hommes vivants ? Voilà des questions sans réponse.

Pourquoi si peu de personnes n'ont jamais entendu parler ni de ces événements ni des développements de NIKOLA TESLA, dont font partie "les machines à énergie libre", "la transmission d'énergie sans fil", "l'antigravitation" ainsi que "la modification du temps au moyen d'ondes stationnaires". Quelles en seraient les conséquences si nous avions accès à la connaissance des formes d'énergie libre, à celle de l'utilisation de soucoupes volantes qui n'ont besoin que d'un champ électromagnétique comme source d'énergie et si nous pouvions les utiliser pour notre propre usage, comme carburant par exemple. Cela signifierait que nous n'aurions plus besoin de nous servir d'essence. Il n'y aurait plus de déchets, donc plus de pollution. Nous n'aurions plus besoin de centrales nucléaires, les hommes ne pourraient plus être enfermés dans un pays derrière des frontières, et surtout nous aurions beaucoup plus de temps à notre disposition puisqu'il ne serait plus nécessaire de travailler autant pour payer les frais de chauffage, de courant, d'essence (nous pourrions, pendant ce temps, en profiter pour méditer, par ex. sur le sens de la vie). Et ces formes d'énergie existent, Elles existent au moins depuis quatre-vingt-dix ans et nous sont restées cachées (voir la littérature complémentaire).

Pourquoi sont-elles tenues secrètes ?

Parce que par le biais de la manmise sur l'énergie, la nourriture et en occultant des connaissances, il est possible d'exercer un contrôle sur les hommes de notre Terre. Si quiconque venait a découvrir et utiliser ces connaissances, les Illuminati ou d'autres égoïstes ne pourraient plus jouer aux tout-puissants. Les Eglises, les sectes, les drogues perdraient également de leur importance. Il est donc important pour les Illuminati que ces choses restent cachées du reste du monde, ainsi leur pouvoir leur permet de continuer à nourrir leur ego avide de puissance.

Ceci n'était qu'un petit aparté pour montrer que le thème des OVNIs est plus explosif et réel que beaucoup ne veulent l'admettre. La "stratégie moqueuse" de l'establishment anglo-américain a coûté plusieurs milliards de dollars jusqu'ici pour que le sujet des OVNIs soit ridiculisé avec autant de succès par les mass media.

Ajoutons ici que le premier commandement d'une loge secrète est de ne jamais citer le nom de la loge en public ; prononcer même le nom d'un frère de loge est parfois passible de peine de mort (par ex. dans la 99ème loge).

Quiconque prononçait, par ex., le dernier théorème de Pythagore, "l'octagon", était passible de mort dans l'école secrète de Pythagore. L'octagon est une clé importante pour comprendre le "Merkabah" (désignation du champ magnétique de l'homme) et apporte donc "l'illumination", c-à-d une solution aux problèmes que nous avons. (Mer - ka - bah = deux champs lumineux inversement rotatifs qui véhiculent corps et esprit = dématérialisatïon et téléportation du corps physique) (2).

Savoir tenir un secret est une force en soi. Cela permet de mener à bien des opérations sans se trouver face à des complications légales ou a un adversaire potentiel. Cela fait naître aussi un lien, celui d'un grand savoir, parmi ceux qui savent.

A cet endroit du livre prenons connaissance de la scène capitale du "Nom de la Rose" d'Umberto Eco lorsque l'abbé aveugle demande a l'enquêteur William de Baskerville : "Que voulez-vous vraiment ?" Baskerville répond : "Je, veux le livre grec, celui qui, d'après vous, n'a jamais été écrit. Un livre qui ne traite que de la comédie, que vous haissez autant que le rire. Il s'agit probablement de l'unique exemplaire conservé du deuxième livre de la poésie d'Aristote. Il y a beaucoup de livres qui traitent de la comédie, pourquoi ce livre est-il précisément si dangereux ?". L'abbé de répondre : "Parce qu'il est d'Aristote et qu'il va porter à rire." Baskerville réplique : "Qu'y a-t-il de si inquiétant dans le fait que les hommes puissent rire ?" L'abbé : "Le rire tue la peur et sans peur il ne peut y avoir de foi. Celui qui n'a pas peur du diable n'a plus besoin de Dieu". (Cette phrase nous rapproche, plus que nous ne le pensons, de la solution à de nombreux problèmes qui sont nôtres sur cette planète. Be aucoup parmi vous le savent ou, j'espère, le découvriront bientôt. Relisez donc une deuxième fois cette citation).

Si une loge secrète trompe le public en lui mentant et en le manipulant pour accéder à un pouvoir politique et économique - aux dépens des autres, garder un secret peut devenir (cf. l'exemple précédent) un instrument de mort.

Cela ne signifie pas que toutes les sociétés secrètes sont destructrices ou méchantes. Par exemple, une des nombreuses branches des FRANCS-MAÇONS qui vit le jour après 1307 est issue TFMPLIERS qui furent pourchassés par le Vatican sur l'ordre du roi Philippe IV. Ceux qui purent échapper à l'arrestation et à la torture imposée par les inquisiteurs se réfugièrent surtout au Portugal, en Angleterre et en Ecosse. Là-bas, ils travaillèrent pendant des siècles en secret pour apporter la justice au monde et pour faire avancer les droits de l'homme. Mais l'histoire montre que, d'un autre côté, des sociétés secrètes, telles que, par ex., le 33ème degré du "Rite écossais des francs-maçons", peuvent être une force dangereuse capable de mettre en place des gouvernements, de les renverser et de se servir d'alliances secrètes pour provoquer des bouleversements globaux.

Enormément de livres ont eu pour sujet les Illuminati mais, hélas, ils ne sont, pour la plupart, disponibles qu'en anglais. Ce qui me gêne, c'est qu'ils furent écrits très souvent par des fanatiques, qu'ils soient chrétiens, mormons, témoins de Jéhovah ou qu'ils soient des fanatiques de droite ou de gauche. Ils se sont, certes, aperçus de ce qui se passe parmi nous mais leurs arguments furent trop subjectifs et ils n'ont finalement mis la faute que sur un autre groupe ou sur Satan. C'est pourquoi j'ai essayé de concentrer de façon relativement sommaire et sans préjugés les faits qui me paraissent être les plus importants, concernant des secteurs très différents de la politique, la religion et la finance. Ainsi , toute personne, même sans confession, qui se sent libre et capable de réfléchir par elle-même devrait pouvoir accepter ces faits et s'attaquer aux causes, quelle que soit la couleur de sa peau. Le livre devrait donc nous permettre de comprendre pourquoi les Illuminati ne désirent pas que quiconque puisse avoir le droit de tout savoir.

Aucun auteur ne peut probablement réussir à nous donner une image globale parfaite de l'enchevêtrement des loges, de la haute finance et de la politique sur cette planète. Ce livre vise surtout à vous montrer quel est le but que poursuivent ces personnes et la façon dont elles s'y prennent.

Comme je l'ai déjà mentionné, l'action des Illuminati remonte au moins jusqu'aux Sumériens mais cela nous mènerait trop loin d'en parler mamtenant et nous ferait passer à côté de notre but. Nous allons donc commencer à nous intéresser aux francs-maçons. Tournons notre regard vers les trois derniers siècles, c'est amplement suffisant, car si les noms et les institutions changent au cours de l'histoire, la force qui y est présente, elle, par contre, ne change pas.

Pour résumer, disons qu'il y a beaucoup plus de loges et d'ordres secrets que le livre n'en mentionne - et qu'ils existent depuis la nuit des temps. Ce livre doit permettre de comprendre que loges et ordres secrets sont étroitement entremêlés, il peut nous amener à pressentir aussi qu'il y a plus que jamais des êtres puissants qui ont des conceptions de valeur "un peu différentes" des nôtres.

Ce livre existe pour donner un aperçu global des réseaux négatifs. Mais notre monde matériel ne pouvant exister que dans la polarité, nous pouvons partir du principe qu'il y a un potentiel tout aussi important de forces positives et constructrices qui maintient l'équilibre. Seulement, la plupart des hommes ne sont pas conscients de l'existence de telles forces ni des effets provoqués par ceux qui les utilisent dans des buts très précis. Cela explique, entre autres, pourquoi ils se laissent encore si facilement abuser.

Mon but principal est de montrer les chemins positifs tout en traitant ce thème assez négatif pour que nous accédions nous-mêmes à notre liberté. Ainsi, nous pourrons "développer" - conformément à la nouvelle ère qui arrive - une nouvelle compréhension des forces cosmiques (en grec cosmos = ordre), des réseaux dans leur globalité, des rapports d'homme à homme et nous pourrons élargir notre conscience.

Ne vous laissez pas décourager si vous ne pouvez pas maîtriser tout de suite ce flot d'informations. Si vous avez à maintes reprises des difficultés de compréhension ou si vous vous sentez perdus dans ces enchevêtrements, ne sautez pour autant aucun chapitre, car la cohérence dépend de la lecture de tous les chapitres. Prenez votre temps et n'hésitez pas à faire parfois deux lecures.

La bibliographie permet une étude autodidacte et vous invite à approfondir votre voyage de découvertes à travers la jungle des informations. Ma rétrospective historique ne prend en considération que la pointe de l'iceberg ou, pour rester dans mon sujet, la pointe de la "pyramide

(1) The Secret Information Network : "The Secret Space-Program", p. 21
323 E. Matilija St. # 110-128, Ojai CA 93023
(2) Druavalo Melchizedek : "The Flower of Life"-Workshop,
tel : (512)-847-5705

Repost 0
Published by - dans Société Secrete
14 septembre 2006 4 14 /09 /septembre /2006 23:58

La franc-maçonnerie est une des plus vieilles organisations existant encore de nos jours. Des rouleaux de papyrus, trouvés en 1888 lors de fouilles dans le désert de Libye, décrivent des rencontres secrètes de corporations semblables 2.000 av. J.-C. Les corporations avaient déjà participé à la construction du Temple de Salomon et leur fonction était à peu près celle des syndicats d'aujourd'hui, mais elles étaient alors déjà garantes de la tradition mystique. On dit que le but de la franc-maçonnerie est la transformation intérieure de l'homme grâce à un travail spirituel qui vise à la perfection, dans le respect de Dieu. Les francs-maçons appartiennent à diverses religions d'où le nom qu'ils donnent à leur Dieu de "Grand architecte de l'univers".

Nous trouvons d'autres renseignements dans le Livre des morts des Egyptiens et grâce au dieu Tôth qui fut jadis leur grand maître. Grand maître, tel est le titre usuel pour les grands dirigeants. La connaissance spirituelle des francs-maçons fut traduite par des symboles, des allégories et des rituels, qui servaient aussi à la communication (le langage secret est représenté par des symboles, tels que la poignée de main des francs-maçons, la pyramide, le pentagramme, l'utilisation des chiffres 3,7,13 et 33 qu'on trouve dans leurs armoiries, dans les emblèmes et aujourd'hui dans des sigles de firmes et dans des noms propres).

Le symbole le plus important dans beaucoup d'organisations, y compris dans la franc-maçonnerie, est le tablier. Le tablier, qui, au début, était très simple et sans ornement, a été troqué par le CLERGE DE MELCHISEDECH vers l'an 2.200 av. J.-C. pour une peau d'agneau blanche qui est utilisée, aujourd'hui encore, telle quelle. Dans l'ancienne Egypte, les dieux qui, selon de vieilles traditions, volaient dans des "barques divines" (OVNis) étaient représentés avec le tablier sur les fresques des temples. Les prêtres portèrent aussi, plus tard, le tablier, symbole de leur dévouement envers ces "dieux volants" et symbole aussi de l'autorité face au peuple puisqu'ils étaient les représentants des dieux. Déjà en 3.400 av. J.-C., les membres de la "FRATERNITE DU SERPENT" (voir la genèse dans l'appendice)(3) portaient le tablier en signe de leur soumission aux dieux qui descendaient des cieux sur des "roues volantes". Il est peu probable que dans les grades inférieurs des loges, on connaisse, aujourd'hui, la symbolique du tablier (4).

Avant 1307, les TEMPLIERS ainsi que les CHEVALIERS DE SAINT-JEAN et en partie aussi L'ORDRE TEUTONIQUE (ordres charitables, à l'origine, pour les deux derniers) étaient les organisations dirigeantes qui menaient les croisades contre les musulmans. Bien que l'hostilité régnât entre ces ordres, ils étaient unis dans leur combat pour la chretienté.

Ce n'est pas un hasard si le flou règne sur les TEMPLIERS et sur les dessous historiques et occultes de leur histoire ; car ce manque de clarté a été occasionné intentionnellement, notamment dans ces 150 dernières années. Le secret autour des templiers n'aurait pas eu de raison d'être si on n'avait pas voulu qu'il existe. Et cela de la part de cercles et de forces qui avaient et qui ont, bien entendu, tout intérêt à laisser la vérité sous le boisseau.

L'esprit de l'ordre des Templiers fut détourné de même que celui de des enseignements de Jésus lorsqu'on attribua au christianisme le prétendu "Ancien Testament" dont il combattait les lois. Dans les deux cas, l'essentiel a été faussé. Ces derniers temps et ces dernières années ont vu émerger, comme on le sait, différents "néo-pseudo-ordres des Templiers". Parmi eux se trouvent sûrement des hommes de bonne volonté mais aussi des charlatans et des serviteurs précisément de cet esprit que les anciens templiers combattaient. Faire un amalgame du nom et de l'esprit des templiers avec des composantes franc-maçonniques est vraiment grotesque. Et pourtant ce fut le cas (cf. le grade de templier dans le rite d'York franc-maçonnique).

Deux hommes profondément croyants ont fondé l'ordre des Templiers : Hugues de Payns et Geoffroy de Saint-Omer, un Franc et un Normand. Un petit cercle d'amis se forma autour d'eux, animé par une grande foi propre au Moyen Age et que l'homme actuel peut à peine imaginer. Ce petit cercle décida, à Noël de l'an 1117, à Jérusalem, de former un petit groupe pour protéger les pèlerins. Leur seul souhait était d'être au service du Seigneur Jésus-Christ et de leur foi. Ce groupe comptant désormais neuf chevaliers se retrouvait pratiquement seul, sans protection ni grands moyens financiers.

Le groupe se présenta, au printemps 1117, au roi Baudouin 1er de Jérusalem et au patriarche. On les loua pour leurs intentions. Peu après, les chevaliers, dont le logis s'était trouvé, jusque là, a la "maison allemande", hôpital dirigé par des Allemands, obtinrent la permission de s'installer sur l'emplacement de l'ancien Temple. De ce fait, on les appela les TEMPLIERS. Néanmoins, eux-mêmes se considéraient toujours comme les "FRERES DU VRAI TEMPLE DU CHRIST", ce qui voulait dire le "TEMPLE INTERIEUR DE L'AME".

L'histoire des tempIiers serait sans aucun doute, passée tout à fait inaperçue s'il n'y avait eu, dans les ruines du Temple, une découverte remarquable, dont les chevaliers ne surent trop que faire au début : Il s'agissait de lambeaux de fragments d'écrits hébraïques dont le contenu devint très vite d'une importance décisive pour les chevaliers et pour toute l'histoire de l'ordre. Ces fragments furent remis à l'érudit Etienne Harding qui en fit la traduction. Ce fut le point de départ de tout ce qui devait suivre. En effet, les lambeaux d'écrits se trouvèrent être les fragments de rapports "d'eschaimins" juifs (espions) qui, mandatés par le clergé, relatèrent les agissements du "maudit Mamzer (fils de putain) Jésus" et "ses blasphèmes contre le Dieu d'Israël". Ce qu'on pouvait y lire était en complète contradiction avec l'enseignement prêché par l'Eglise. Jésus-Christ avait traité le Dieu hébraïque "JAHWE" du nom de Satan et reproché aux Juifs d'avoir fait du diable leur Dieu unique. De nettes traces se trouvent, entre autres, encore aujourd'hui dans l'Evangile de saint Jean du Nouveau Testament où Jésus dit aux Juifs : "Vous avez pour Père le diable" (Jean 8,44). Quelle énorme falsification du véritable enseignement du Christ !

Il faut essayer d'intégrer la forte croyance de ces chevaliers pour imaginer le choc qu'ils subirent. Le Dieu que l'Eglise désignait comme "Père du Christ" était, selon les dires mêmes de Jésus, le diable qu'il était venu combattre sur Terre. Des études de la Bible mirent rapidement en évidence pour ces chevaliers à l'esprit simple et au raisonnement sain que l'enseignement de Jésus et le prétendu "Ancien Testament" étaient à des pôles opposés et n'avaient rien à voir l'un avec l'autre. De plus. les Juifs n'appelaient jamais Dieu du nom de Père mais du nom de "YAHVE" et "EL SCHADDAI". Mais El Schaddai était lu Scheitan, c-à-d, "l'ange déchu" ! (Schaddeim = la déchéance ; "EL" = grand ange. EL a souvent été traduit, par erreur, avec le nom de Dieu. Mais "Dieu" s'appelle dans la vieille langue orientale "IL").

Lorsque, en l'an 1128, la fondation formelle de l'ordre eut lieu, et que Be rnard de Clairvaux fut considéré, jusqu'à un certain degré, comme son protecteeur, le petit groupe de templiers détenait déjà un secret : C'était la volonté de connaître la vérité sur le Christ. Jusqu'alors régnait l'incertitude - bientôt règnerait la certitude. Il faut voir dans cette volonté celle d'un groupe de chevaliers d'une piété naïve qui voulaient seulement servir leur Seigneur Jésus-Christ et retrouver son véritable enseignement. Aucune agressivité ne les habitait, ils n'imputaient le mal à personne. Ce fut Be rnard qui leur fit comprendre que leurs ambitions ne seraient pas payées d'amour en retour et qu'il serait sage de ne pas exprimer ouvertement ce qu'ils pensaient.

Les années suivantes n'apportèrent pas de plus amples rengeignements sur l'enseignement originel du Christ. L'ordre des Templiers se tourna désormais vers des missions militaires. Le secret ne vécut bientôt plus que dans le souvenir de quelques frères provençaux. Les impératifs pratiques en Orient laissaient peu de place et de temps pour s'occuper du secret.

Le contact étroit avec l'islam donna de nouvelles impulsions. Quelques lettres attribuées à Ali Ibn Abu Thalib (Imam Ali) tombèrent dans les mains d'une section de templiers lors d'une attaque contre Damas. Ali y mentionnait une falsification ultérieure du Coran qu'il compara avec la falsification des Evaligiles du Christ. Ces papiers parvinrent en Provence où, par la suite, naquit de nouveau l'idée fort ancienne de se pencher sur la véracité des Evangiles.

Tout se passa alors coup sur coup : Un document parvint à la commanderie provençale, transmis, selon toule vraisemblance, par des cercles maçonniques. Il n'est donc pas étonnant que les templiers aient refusé, plus tard, de prendre part à la "croisade" contre les cathares. Il s'agissait d'un fragment de l'Evangile originel de saint Jean, écrit l'an 94 apr.J.-C. par l'hérétique Marcion. Une lettre y était jointe donnant un court aperçu de la vie de Marcion. Précisons ici que Marcion fut l'instigateur d'un important mouvement purement christique dans les années 90 à 130 apr.J.-C., qui ne s'effondra qu'après sa mort. Marcion qui avait juste eu le temps de rencontrer I'Apôtre Jean enseignait que Jésus-Christ avait été, en fait, l'incarnation de Dieu, qu'un "Dieu le Père" au nom de "Yahvé" n'existait pas et que ce Dieu hébraïque était justement Satan en personne. Il enseignait, de plus, que Jésus avait annoncé aux hommes qu'ils étaient des Dieux. Cela dépendait seulement de la boinne volonté de chacun et ne nécessitait aucun temple ni aucune organisation ecclésiale.

A partir de ce moment-là, un "ordre dans l'ordre" se développa, véritable communauté de conspirateurs marcionistes. C'étaient surtout des Provençaux et des Allemands qui formèrent ce groupe particulier au sein de l'ordre des Templiers. La majorité des templiers ne percevaient certainement pas, à cette époque, ce que signifiait le changement de la croix simple et symétrique de l'ordre en une "croix de chevalier". A l'origine, les "croix de chevalier" qui sont typiques de nos jours et qui allaient être utilisées par d'autres ordres sous des formes semblables n'existaient pas encore telles quelles.

Les templiers portaient, à l'origine, une croix rouge toute simple sur leurs manteaux blancs. Ce n'est que sous l'influence souterraine des adeptes de Marcion que la "croix marcioniste" - la croix aux épines - devint le symbole des templiers.

AU début du christianisme, la croix aux épines avait été l'insigne des adeptes de Marcion : c'était la "croix hétarique". On dit que Jean l'Evangéliste aurait confectionné pour la mère de Jésus une croix aux épines. Marcion choisit alors la croix rouge aux épines comme signe de la chrétienté pure. La croix de chevaliers des templiers devint ainsi le symbole du marcionisnie pour l'initié. Plus tard apparut la croix double aux épines, propre aux templiers occultistes.

A la même période naquit l'appel au combat des templiers qui proclamait : "Vive Dieu Saint-Amour !". Avec cet appel, on s'adressait exclusivement au Christ et on rejetait le Dieu-vengeur de l'Ancien Testament.

La grande majorité des hommus - autant en dehors qu'au sein de l'ordre - n'était pas initiée a ce qui en constituait les dessous. Le temps n'était pas mûr, on attendait que surgissent d'autres documents de l'époque du début du christianisme qui seraient autant de preuves irréfutables. De tels documents allaient, en fait, apparaître de façon détournée, mais il serait trop long de s'y pencher maintenant. On se contentera de constater que deux templiers découvrirent une très vieille cachette des adeptes de Marcion dans ce qui restait des ruines du vieux Carthage. Ils ne tombèrent pas "dessus" par hasard mais en suivant les traces de Marcion qui y avait longtemps séjourné. Ils y trouvèrent non seulement des fragments d'écrits évangéliques originaux de Jean et Matthieu, mais aussi un vieil écrit carthaginois comprenant un Credo et un texte sur la création du monde, accompagné d'une traduction grecque qu'on doit probablement a Marcion. Dans cet écrit, le "Ilu Aschera", on reconnut les vrais fondements de l'enseignement de Jésus-Christ.

Mentionnons seulement au sujet de la "révélation des Templiers" de l'an l236 qu'elle promettait la venue d'un royaume lumineux "an pays de minuit" (l'Allemagne) et que les dévoués parmi les templiers seraient élus pour lui ouvrir la voie. Cette révélation eut lieu lorsque deux chevaliers qui cherchaient des écrits marcionistes sur les lieux de Carthage eurent une apparition féminine qui leur transmit le message. C'est à la suite de cette vision que fut créé le "Tempelhof" à Be rlin, future capitale du Nord de la "Nouvelle Babylone ".

Quels étaient vraiment la foi, l'état d'esprit et la vision du monde de ces templiers ?

Le pays du couchant, au Moyen Age, reposait sur trois pierres angulaires sur la religion judéo-chrétienne, sur une économie monétaire et commerciale basée sur l'autorisation de percevoir des intérêts, qui existait depuis l'Ancien Testament, et sur le principe du pouvoir absolutiste. Il vint à l'idée des templiers d'enlever ces trois pierres angulaires, dès qu'ils auraient assez de pouvoir pour le faire. Il s'agissait donc d'éliminer l'Eglise judéo-chrétienne et d'ériger à sa place une communauté de foi digne de celle des premiers chrétiens, en excluant tout ce qui se rattachait à l'Ancien Testament. Il en résulterait un renversement du système économique et monétaire qui inclurait la défense de prélever des intérêts sur un prêt, la destitution des monarchies absolues et l'édification d'un ordre aristocrato-républicain. Tout cela nous fait comprendre pourquoi les forces régnantes allaient procéder à l'anéantissement des templiers.

Après la chute de Jérusalem qui signifiait la victoire définitive des musulmans, les CHEVALIERS DE SAINT-JEAN s'enfuirent de la Terre sainte et s'établirent, les années suivantes, dans différentes îles de la Méditerranée. Ils empruntèrent les noms de ces îles pour désigner leur ordre, c'est ainsi qu'ils se dénommèrent : les "CHEVALIERS DE RHODES" et, plus tard, les "CHEVALIERS DE MALTE". Ils s'agrandirent jusqu'à devenir une puissance militaire et marine étonnante en Méditerrannée, avant d'être vaincus en 1789 par Napoléon. En 1834, leur siège principal fut transféré à Rome où ils sont connus, aujourd'hui, comme "l'ORDRE SOUVERAIN ET MILITAIRE DE MALTE" (SMOM) (d'où la croix de Malte). Entre autres membres : le défunt William Casey (ex-chef de la CIA de 1981-87), Alexander Haig (ex-secrétaire au Département d'Etat américain), Lee Lac occa (président de la Chrysler Corp. ), James Buckley (Radio libre d'Europe), Tohn McCone (chef de la CIA sous Kennedy), Alexandre de Marenches (chef du servïce secret français), Valéry Giscard d'Estaing (ex-président de la France).

Le sort des TEMPLIERS n'était pas enviable puisqu'ils n'avaient pas réussi à sauver la Terre sainte. C'est la raison pour laquelle le Vatican, sur l'ordre de Philippe IV, surnommé le Be l, les poursuivit en l'an 1307. lis étaient accusés de pratiques sataniques et autres. Le Be l était, de surcroît, jaloux de leur puissance et de leurs privilèges. Les TEMPLIERS s'enfuirent donc de France pour chercher protection dans des régions plus sûres comme le Portugal, l'Angleterre et l'Ecosse où la puissance du Vatican se faisait moins sentir. Là-bas, une partie des templiers s'adjoignit zux LOGES DE FRANCS-MAÇONS déjà existantes et, sous cette nouvelle identité, ils participèrent à la Réforme protestante pour se venger des poursuites de l'Eglise catholique (6).

Une autre partie des "templiers" s'installa à nouveau au Portugal, sous le nom de "CHEVALIERS DU CHRIST", ils furent réhabilités par le pape Clément V : Les templiers devinrent au Portugal, à nouveau, les détenteurs, d'une grande puissance dont nous parlerons plus tard.

Leur grand maître, JACQUES DE MOLAY, fut brûlé sur le bûcher sur l'ordre de Philippe, le 11 mars1314, devant la cathédrale Notre-Dame de Paris (7).

Deux autres institutions existaient du temps des croisades : les FRANCISCAINS et les DOMINICAINS. Les FRANCISCAINS reprirent la tenue portée par la fraternité égyptienne à El Amarna, c'est-à-dire le port de la tonsure et la corde à la ceinture ; ils paraissaient être très humains. Les DOMINICAINS, par contre, furent l'instrument de l'institution la plus cruelle que les hommes aient jamais inventé : l'Inquisition catholique (8).

Au quatorzième siècle sirgirent, pour la première fois dans ce monde, et précisément en Allemagne, les plus grands initiés de la "CONFRERIE DU SERPENT" sous le nom latin d'"ILLUMINATI" (le mot biblique originel pour le serpent "nahash" découle de la racine NHSH qui signifie "déchiffrer, découvrir" ; en latin, "illuminare" signifie"illuminer, connaître, savoir"). Une des branches les plus importantes des Illuminati en Allemagne fut celle des ROSE-CROIX, ordre mystique introduit par l'empereur Charlemagne au début du 9ème siècle. La premièreloge officielle fut Créée à Worms en 1.100 apr. J.-C. Les Rose-Croix se permirent d'affirmer qu'ils connaissaient l'origine (extra-terrestre) de l'homme ainsi que les doctrines ésotériques de l'Egypte. Ils devinrent célèbres grâce à leur travail sur les symboles mystiques et sur l'alchimie. Il y avait un lien si étroit entre les Rose-Croix et les Illuminati que le fait de monter dans les grades secrets d'initiation chez les Rose-Croix avait souvent pour effet d'être admis chez les Illuminati.

Il était difficile de poursuivre les ROSE-CROIX du fait que chaque grande branche de la confrérie travaillait en public pendant les 108 ans qui suivaient sa fondation pour être active dans l'ombre pendant les 108 années suivantes. Ces phases, alternantes donnaient l'impression que l'ordre avait entre-temps disparu, ce qui facilitait le travail des frères.

Nombre d'auteurs disent que c'est en 1614 que l'ordre des Rose-Croix a vu le jour lorsqu'un écrit annonça officiellement leur existence en Hesse et appela à en devenir membres. A ce moment-là, la phase d'activités extérieures recommença. L'écrit qui exhortait les hommes à renoncer aux faux enseignements comme celui du pape, d'Aristote et de Galen (médecin populaire de l'Antiquité) raconte aussi l'histoire du personnage fictif de "Christian Rosenkreuz" qui avait été choisi pour symboliser la fondation de l'ordre. Aujourd'hui, on le désigne souvent à tort comme le vrai fondateur. Le système d'alternance de périodes de 108 ans avait donc pleinement réussi !

Les ROSE-CROIX sont, aujourd'hui, présents dans de nombreuses branches. L'ordre poursuit des fins positives et vise à la Rédemption de l'esprit et de l'âme de chaque homme (par exemple l'ordre AMORC, Ancien et mystique ordre de la Rose-Croix).

Chez les Illuminati et les Rose-Croix se trouvait cette force qui a promu des mouvements religieux pendant les années de la peste. Les "AMIS DE DIEU", entre autres, en faisaient partie. Leur enseignement reposait beaucoup sur l'Apocalypse et exigeait une obéissance absolue envers les dirigeants. Le mouvement, dans son ensemble, fut transmis, plus tard, à l'ordre de Saint-Jean, désigné comme "organisation franc-maçonnique à mission secrète" dans le livre d'Albert Mac Key "Encyclopedia of Freemasonary".

MARTIN LUTHER a eu d'étroites relations avec les Illuminati et les Rose-Croix, d'ailleurs son sceau personnel le laissait comprendre a l'initié (une rose et une croix avec ses initiales, comme chez les Rose-Croix). C'était à l'époque où l'Eglise était dirigée par le PAPE LEON X, fils de LORENZO DI MEDICI. Ce dernier était le dirigeant d'une riche banque internationale à Florence. Une génération plus tôt, le PAPE avait confié a la famille Médicis la charge de recueillir les impôts et les dîmes pour la papauté, ce qui aida les Médicis à faire de leur banque une des plus riches et des plus influentes d'Europe.

La révolte de LUTHER contre l'action de l'Eglise catholique était justifiée : cette dernière était devenueplus entreprise commerciale qu'un lieu de foi. Un des personnages-clé soutenant la Réforme lut alors PHILIPPE LE MAGNANIME. Il fonda "l'Université protestante" à Marbourg et organisa une alliance politique contre l'EMPEREUR catholique CHARLES QUINT.

Après la mort de LUTHER, sa communauté de foi fut soutenue par SIR FRANCIS BACON, le plus grand dirigeant des Rose-Croix en Angleterre.

Du temps du ROI JAMES I, BACON fut le coordinateur du projet visant à créer une Bible protestante anglaise reconnue. Cette version, connue alors en 1611 sous le nom de "King James Version", est, aujourd'hui, la Bible la plus répandue dans le monde anglophone (9).

La Contre-Réforme fut menée par une nouvelle confrérie, la Compagnie de Jésus, qui est mieux connue sous le nom de l'ordre des JESUITES et qui fut fondée par Ignace de Loyola en 1534. Il s'agissait d'une société secrète militante et catholique avec des rituels secrets, un Symbolisme et des grades d'initiation (le serment du deuxième degré exigeait la mort de tous les francs-maçons et protestants). Les JESUITES furent envoyés en Angleterre pour y combattre les hérétiques protestants. Ils s'appliquaient à rechercher les hérétiques qui devaient être punis, ce qui signifiait que les francs-maçons avaient intérêt a bien garder leurs secrets s'ils ne voulaient pas être décapités.

Les FRANCS-MAÇONS travaillèrent dans un secret absolu en Angleterre, en Ecosse et en Irlande et contrinuèrent à renforcer le respect des droits de l'homme et du protestantisme. Un des grands maîtres des francs-maçons était présent à la signature de la MAGNA CHARTA , aux côtés du grand maître des templiers. Les différentes loges avaient aussi la responsabilité des mouvements protestants en Angleterre et en Allemagne.

En 1717, la LOGE DES FRANCS-MAÇONS de Londres se mit à travailler au grand jour, estimant qu'ils étaient en sécurité en Angleterre. C'est l'époque désignée comme le début de la franc-maçonnerie dans beaucoup de livres d'histoire. Officiellement, c'est exact. Cependant, leur activité secrète débuta des millénaires plus tôt. Mais comme cela a déjà été mentionné : à quoi eut-il été bon de garder le secret si chacun savait aujourd'hui, ce que les francs-maçons faisaient, quand et comment ?

La consternation régna parmi les loges franc-maçonniques quand la "loge de Londres" révéla publiquement son travail. Elle fut accusée de trahison par les autres loges. Après que l'excitation se fut apaisée, les francs-maçons commencèrent à se répandre dans toute l'Europe et le Nouveau Monde. Ils se manifestèrent, plus lard, dans le Nouveau Monde par la déclaration d'indépendance et par la "Boston Tea Party" organisée par la LOGE FRANC-MAÇONNIOUE DE BOSTON.

John Locke se servit, par ex., des bases franc-maçonniques pour écrire la Constitution de la colonie de Caroline du Sud qui devint, plus tard, un bastion des francs-maçons. Les écrits de Sir Francis Bacon dénotent la même inspiration pbilosophique propre aux francs-maçons.

La déclaration d'indépendance fut rédigée et signée presque exclusivement par des francs-maçons. GEORGE WASHINGTON et la plupart de ses généraux étaient des francs-maçons. C'est un fait que les Etats-Unis, aujourd'hui, n'existeraient pas sans la présence active des francs-maçons (10).

(3)Zecharia Sitchin, "Der Zwölfte Planet" (La douzième planète),
Knaur-Verlag 1976, p. 337 et suiv.
(4)William Bramley : "Die Götter von Eden" (Les dieux d'Eden), p. 57 - 61
In der Tat Verlag 1990, ISBN 3-9802507-7-6
William Bramley : "Die Götter von Eden", p, 97 - 100
William Bramley : "Die Götter von Eden", p. 168 - 172
(6) Herbert G. Dorsey III : "The Secret History of the New World Order", p. 1
323 E. Matilija St. # 110-128, Ojai CA 93023
(7) William Bramley : "Die Götter von Eden", p. 171
(8) William Bramley : "Die Götter von Eden", p. 178
(9) William Bramley : "Die Götter von Eden", p. 217 - 227
(10) John J. Robinson "Born in Blood"
M. Evans & Co., 216 E.49 ST New York, NY 10017
Herbert G. Dorsey III : "The Secret History of the New World Order", p. 1

Repost 0
Published by - dans Société Secrete
14 septembre 2006 4 14 /09 /septembre /2006 23:57

Une autre organisation secrète très influente rivalisait de zèle pour exercer un contrôle sur l'Angleterre. Les riches rabbins juifs qui étaient les dirigeants politiques et religieux du peuple juif anéanti unirent leur force dans un groupe connu sous le nom de "SAGES DE SION" (les sionistes se considèrent comme l'élite "messianique" du judaïsme et attendent que tous les Juifs du monde soient solidaires de leurs buts. Livre de Manfred Adler "Die Söhne der Finsternis", 2, Teil (...Les fils des ténèbres, 2ème partie).

De 1640 à 1689, les "SAGES DE SION" projetèrent la "révolution anglaise" en Hollande (la chute des Stuarts du trône britannique) et prêtèrent de l'argent aux différents petits partis. Ils se servirent de leur influence pour que GUILLAUME II, duc allemand de la dynastie Orange-Nassau , devienne le stathouder de l'armée hollandaise et, plus tard, ils firent de lui GUILLAUME PRINCE D'ORANGE (11).

Ils arrangèrent une rencontre entre lui et Marie, la fille aînée du DUKE OF YORK et soeur du roi Charles II d'Angleterre. Le frère de celui-ci, successeur de Jacob II, était également présent. Guillaume II épousa Marie et ils eurent un fils, Guillame III qui se maria, plus tard, avec Maria II, la fille de Jacob II. Les Maisons royales hollandaise et britanniques étaient, dès lors, apparentées. Les WHIGS, parti composé d'anglais et d'écossais influents, les aidèrent à destituer les Stuarts de leur trône en 1688, et GUILLAUME III d'Orange fut nommé ROI d'ANGLETERRE en 1689.

Guillaume III, que l'on ditavoir été franc-maçon, fonda, la même année, "l'ORDRE D'ORANGE" qui s'opposait au catholicisme et visait à consolider le protestantisme en Angleterre. Cet ordre existe encore aujourd'hui, il est surtout représenté en Irlande, où il a enivron 100.000 membres et où il attise violemment la guerre des religions (12).

Le roi Guillaume III enrôla très vite l'Angleterre dans des guerres coûteuses contre la France catholique, ce qui causa de fortes dettes à l'Angleterre. Puis ce
fut la revanche de Guillaume envers les SAGES DE SION : il persuada le Trésor britannique, avec l'aide de l'argent de WILLIAM PATERSON, d'emprunter 1.25 millions dé livres britanniques aux banquiers juifs qui l'avaient mis dans cette position. La dette de l'Etat grandissait très vite, il ne resta plus au gouvernement d'autre possibilité que d'acquiescer aux conditions exigées.

Les conditions de prêt étaient les suivantes :

1. les noms des prêteurs restaient secrets, ils avaient la garantie de pouvoir fonder une "Banque d'Angleterre" (banque centrale) ;
2. on garantissait aux directeurs de cette banque de fixer la mesure de l'or par rapport au papier-monnaie ;
3. il leur était permis de prêter 10 livres de papier-monnaie par livre d'or déposée ;
4. il leur était permis de consolider les dettes nationales et d'en assurer le montant par des impôts directs sur le peuple.

C'est ainsi que fut érigée la première BANQUE CENTRALE privée, la "BANQUE D'ANGLETERRE ".

Ce genre de transactions permettait à la banque de faire une plus-value de 50% en investissant 5%. Et c'était au peuple anglais de payer. Les prêteurs ne tenaient pas à ce que les prêts soient remboursés, car l'endettement leur permettait d'avoir une influence sur le déroulement de la politique. La dette nationale de l'Angleterre augmenta de 1.250.000 livres en 1694 à 16.000.000 livres en 1698 (13).

Après Guillaume III, la DYNASTIE DE HANOVRE prit en charge la maison royale britannique, ce qui est le cas aujourd'hui encore puisque les WINDSOR descendent en ligne directe de la maison royale de Hanovre (Jusqu'en 1901, tous les monarques furent issus de la dynastie de Hanovre mais lorsque Edouard VII épousa la princesse danoise Alexandra, le nom de HANOVRE fut remplacé par "SAXE-COBOURG-GOTHA", nom du père allemand d'Edouard. Il fut de nouveau changé en "WINDSOR" le 17 juillet 1917, il est tel quel aujourd'hui encore). Il est compréhensible que beaucoup d'Anglais ne se réjouissaient pas de la souveraineté allemande, Be aucoup d'organisations se formèrent pour amener de nouveau les STUARTS sur le trône. A cause de ce danger, la dynastie de Hanovre n'autorisa pas d'armée permanente en Angleterre, ils recrutèrent les troupes nécessaires dans leur principauté et parmi leurs amis allemands. Ceux-ci étaient payés, évidemment, par le Trésor britannique, ce qui profitait aux banquiers juifs. Le PRINCE GUILLAUME IX DE HESSE-HANAU qui était aussi un ami de la dynastie de Hanovre mit à leur disposition la plupart des mercenaires (14).

(11) William Guy Carr : "Pawns in the Game"
Emissary Publications, 9205 SE Clackamas Rd # 1776,
Clackamas OR 97015, tel : (503) 824-2050
Herbert G. Dorsey III : "The Secret History of the New World Order", p. 2
(12) William Bramley : "Die Götter von Eden", p. 249-255
(13) Herbert G. Dorsey III : "The Secret History of the New World Order", p. 2
William Guy Carr : "Pawns in the Game"
(14) William Bramley : "Die Götter von Eden", p. 255

Repost 0
Published by - dans Société Secrete
14 septembre 2006 4 14 /09 /septembre /2006 23:56

En 1567, les FRANCS-MAÇONS anglais de divisèrent en deux grandes loges, celle de "YORK" et celle de "LONDRES". Cependant, l'époque la plus importante de l'histoire des francs-maçons a été le début du 17ème siècle lorsque leur corporation de caractère artisanal se transforma en une corporation secrète d'ordre mystique et occulte. Les loges acceptèrent désormais des "non-maçons", ce qui eut pour conséquence que, vers 1700, presque 70% des francs-maçons vinrent d'autres professions.

Le 24juin 1717, les représentants de quatre grandes loges britanniques se réunirent à Londres, ils fondèrent la Grande loge anglaise, appelèe aussi "LOGE MERE DU MONDE".

Le nouveau système de grade d'initiation comportait trois degrés, celui d'apprenti, de compagnon et de maître ; on les appelait aussi grades "BLEUS".

La grande loge tenait à ce que ce soit la DYNASTIE DE HANOVRE qui continue d'occuper le trô,e anglais, elle conféra, en 1737, les deux premiers grades à Frédéric de Hanovre, prince de Galles. Be aucoup de membres des générations suivantes de la famille royale de Hanovre ont même détenu le titre de grand maître (Ce fut le cas pour Frédéric Auguste, pour le roi Georges IV, pour le roi Edouard VII et pour le roi Georges VI).

Cepcndant, ils avaient desennemis. Après la chute de Jacob II en 1688, les partisans des STUARTS créèrent différents mouvements, entre autres celui des JACOBINS militants, pour ramener les STUARTS sur le trône.

Pour soutenir son fils JACOB III, une nouvelle branche de francs-maçons fut créée, la "LOGE DES TEMPLIERS ECOSSAIS" (fondèe en 1725 par Michael Ramsey) qui accepta en son sein d'anciens TEMPLIERS. Cette loge avait créé des grades encore plus importants que la loge mère de Londres afin de soustraire des membres à cette dernière.

En 1736 lut créée la "GRANDE LOGE ECOSSAISE" qui reléguait, aussi, a l'arrière-plan l'aspect corporatif pour mettre l'accent sur l'aspect mystique. Dans les loges écossaises, on retrouvait souvent la franc-maçonnerie templière et plus tard, on y introduisit même le grade de templier.

Comme on le voit, on se trouve en présence de deux systèmes de francs-maçons qui S'opposaient, ceux de la dynastie de Hanovre dans la LOGE MERE DE LONDRES et ceux des Stuarts dans celle des TEMPLIERS ECOSSAIS. Qui pourrait bien être le troisième inconnu qui aurait tout intérêt à ce que naisse un Conflit ?

Ne se trouverait-il pas parmi les "ILLUMINATI" (15) ?

(15) William Bramley : "Die Götter von Eden", p. 257

Repost 0
Published by - dans Société Secrete