Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Alerte Pub

De nouvelles conditions d'hebergements nous oblige a intégrer de la publicité.


Pour ne plus voir les pubs s'afficher sur ce blog et ailleurs (youtube, allociné, facebook, etc…), installer en 2 clics dans votre navigateur (Firefox, Explorer, Chrome, Safari, Opera et Android) ADBLOCK PLUS l'outil indispensable pour rendre invisibles les pages de pub sur internet. https://adblockplus.org/fr/

Recherche

2006/2016

 

Accueil

 

 
facebouc-copie-1.jpg

 

Killu Minatis

 

Just Foreign Policy - Morts irakiens dus a l'invasion U.S.
;l,lk

 

Site Pedopolis de secours

 

Archive intégrale de Pedopolis.com à télécharger et à diffuser !


Archive intégrale de Pedopolis...  

 

http://www.fichier-rar.fr/2013/07/11/archive-pedopolis-complet/

 

https://twitter.com/Pedopolis

 

SKS CREW : LA LOI DU SILENCE (Interdit aux -18ans)

Stan Maillaud et Janett Seemann - Entrevue choc et explosive (MetaTV-03/2015) (+18)

Wanted Pedo lutte contre la pédo-criminalité (MetaTV-11/2014) (+18)

Wanted Pedo, la guerre déclarée contre les réseaux pédophiles (MetaTV-6/2014) (+18)

Tepa balance devant Skyrock (MetaTV-10/2014)

Metafreestyle - Tepa - SKS Crew - Neg Lyrical - Malick Carr - Ousman

Kery James - Avec le Coeur et la Raison

Kery James - Racailles (clip officiel) 2016

El Matador - Polemiquement Incorrect (+18)

El Matador - Polemiquement Incorrect 2 (+18)

 

KILLUMINATY SMG remet en place les satanistes du rap français. Sa chaine youtube : https://www.youtube.com/channel/UCWEVFCrnSVhCTcYBSDiWSNQ

 

http://www.un.org/french/aboutun/dudh.htm
Article 19
Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour contacter les auteurs  "Contact" en bas de la page.

Ou via ' killuminatis@gmail.com ' ou ' killuminatis@mail.ru '

DPZ 5410

591774247840

 
Veuillez prendre connaissance de l'enquète Vervloesem sur les Réseaux de l'Horreur (+18)

23 septembre 2006 6 23 /09 /septembre /2006 17:52

Pour la première fois, Russo le directeur d'Hollywood, parle à n'en plus finir en détail des aveux abasourdissants de Nick Rockefeller, avec sa prédiction du 911 et du canular de la guerre contre le terrorisme, la création par Rockefeller de la libération des femmes, et l'ultime plan de l'élite pour la diminution de la population mondiale et pour une société pucée.

Aaron Russo, le directeur et fabricant de films documentaires d'Hollywood a parlé en détail des reconnaissances renversantes de Nick Rockefeller, qui lui a personnellement dit que le but final de l'élite était de créer une population pucée et que la guerre contre le terrorisme était un canular, Rockefeller ayant prévu un « événement » qui déclencherait les invasions de l'Irak et de l'Afghanistan onze mois avant le 911.

Rockefeller a aussi dit à Russo que la fondation de sa famille avait créé et financé le mouvement de libération des femmes afin de détruire la famille et que la réduction de la population était un objectif fondamental de l'élite mondiale.

Russo est peut-être plus connu pour la réalisation de Trading Places, mettant en scène Eddie Murphy, mais il était plus récemment sous les projecteurs pour son exposé de la course criminelle au profit du système de la réserve fédérale, le documentaire America From Freedom to Fascism.

Suivant encore actuellement un traitement de sa lutte contre le cancer, Russo a trouvé le temps d'une entrevue assise avec l'animateur radio et camarade fabricant de films Alex Jones, sur lequel il a laissé tomber la bombe de ce que Rockefeller lui avait dit au sujet de la direction du monde conduite par l'élite mondiale.

Après que sa populaire vidéo Fou comme l'Enfer ait été diffusée et qu'il ait commencé sa campagne pour devenir gouverneur du Nevada, Russo a été remarqué par Rockefeller et présenté à lui par une avocate. Voyant la passion et la capacité de Russo de influer sur le changement, Rockefeller s'est attelé à la subtile mission de le recruter dans l'élite.

Lors d'une conversation, Rockefeller a demandé à Russo s'il s'intéresserait à rejoindre le Conseil sur les Relations Étrangères (CFR), mais Russo a rejeté l'invitation en disant qu'il n'avait aucun intérêt dans « l'asservissement du peuple », sur quoi Rockefeller lui a froidement demandé pourquoi il s'inquiétait des « serfs. »

« Je disais quelle est la raison de tout ceci, » déclare Russo, « vous avoir tout l'argent du monde dont vous avez besoin, vous avez tout le pouvoir dont vous avez besoin, quelle est la raison, quel est le but final ? » Sur quoi Rockefeller a répondu (paraphrasant), « L'objectif final est d'arriver à ce que tout le monde soit pucé, pour contrôler la société entière, afin d'avoir les banquiers et les gens de l'élite contrôlant le monde. »

Rockefeller a même assuré à Russo que s'il se joignait à l'élite sa puce serait spécialement marquée afin d'éviter les inspections excessives des autorités.

Russo déclare que Rockefeller lui a dit, « Onze mois avant que le 911 se produise qu'il y aurait là un événement et grâce à cet événement nous allons envahir l'Afghanistan pour faire courir des pipelines à travers la mer Caspienne, nous allons envahir l'Irak pour prendre la direction des gisements pétroliers et pour établir une base au Moyen-Orient, et nous courrons après Chavez au Venezuela. »

Rockefeller a aussi dit à Russo qu'il verra des soldats regarder dans les cavernes en Afghanistan et au Pakistan pour Oussama Ben Laden et qu'il y aura « une guerre sans fin contre le terrorisme là où il n'y a aucun ennemi réel, la chose entière étant un canular géant, » de sorte que « le gouvernement puisse prendre le pouvoir des étasuniens, » selon Russo, qui a dit que Rockefeller était cynique, riant et plaisantant pendant qu'il faisait des prévisions abasourdissantes.

Lors d'une conversation ultérieure, Rockefeller a demandé à Russo ce qu'il pensait à propos de la libération des femmes. La réponse de Russo, qu'il pensait que c'était le droit de travailler et de recevoir un salaire égal à celui des hommes, exactement comme elles avaient obtenu le droit de vote, a fait rétorquer à Rockefeller en riant, « Vous êtes un idiot ! Laissez-moi vous dire ce qu'il en était à ce sujet, nous les Rockefeller l'avons financé, nous avons financé la libération des femmes, nous sommes ceux qui avons obtenu tous les journaux et les télévisions -- la fondation Rockefeller. »

Rockefeller a dit Russo les deux raisons originelles pour lesquelles l'élite finançait la libération des femmes, l'une parce qu'avant la libération des femmes les banquiers ne pouvaient pas imposer la moitié de la population, et la deuxième parce cela leur a permis de recevoir des enfants plus jeunes à l'école, permettant leur endoctrinement dans l'acceptation de l'État comme première famille, démolissant le modèle traditionnel de la famille.

Cette révélation s'accorde aux confessions antérieures de la pionnière féministe Gloria Steinem (photo ci-dessus), selon lesquelles la CIA finançait Mme. Magazine en tant qu'élément du même programme de démolition des modèles familiaux traditionnels.

Rockefeller était souvent passionné à souligner son idée que » le peuple devait être gouverné « par une élite et que l'un des outils d'un tel pouvoir était la réduction de la population, l'actuelle ayant « trop de gens dans le monde, » le chiffre de la population mondiale devant être réduits au moins de moitié.

Une question qui s'est développée en spirales hors du contrôle de l'élite, selon les conversations de Rockefeller avec Russo, est le conflit israélo-palestinien, avec la pensée sérieuse d'une étape tournant autour de l'idée bizarre de donner à chaque citoyen israélien un million de dollars et de les réimplanter tous dans l'État de l'Arizona.


Original : Prison Planet, le 29 janvier 2007

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info

www.alterinfo.net/Rockefeller-a-reconnu-l-objectif-de-l-elite-de-pucer-la-population_a6118.html?print=1

 

 

Aaron Russo et Nick Rockefeller

 

Russo_and_Nick-copie-1.jpg

 


http://rutube.ru/tracks/2919406.html?v=880888f2451bee85212b10a0bee73972

Repost 0
Published by killuminatis - dans Puce ou implant humain
23 septembre 2006 6 23 /09 /septembre /2006 12:29

VERICHIP CORP. PARTICIPE A UN PROJET INTERNATIONAL VISANT A LOCALISER LES PERSONNES EN TEMPS REEL, A L?INTERIEUR COMME A L?EXTERIEUR DES BATIMENTS !!!


Chers amis,

Cette fois, il n?est plus possible de douter des intentions malveillantes de Verichip Corp. de surveiller et de pister tout individu pucé, en intérieur comme en extérieur !

EN EFFET, VERICHIP CORP. SOUHAITE PRENDRE PART AU PROJET « REAL TIME LOCATING SYSTEMS 2006-2016 » (SYSTEMES DE LOCALISATION EN TEMPS REEL 2006-2016), QUI PERMETTENT DE LOCALISER DANS UN ESPACE DEFINI, A L?INTERIEUR D?UN BATIMENT COMME A L?EXTERIEUR, UN OBJET OU? UNE PERSONNE BIEN PRECISE !!! Cela leur permettra de localiser les personnes et objets à l?intérieur d?un bâtiment, MAIS AUSSI à l?extérieur (ce qui signifie le moyen de la localiser un individu pucé par SATELLITE et dans la nature, à n?importe quel point de la planète !!! ), font partie des entreprises intéressées par le programme Real Time Locating Systems 2006-2016, mais aussi toute une floppée d?entreprises en liaison avec la RFID ou la « sécurité ».

Un projet MONDIAL, donc !





Source : http://biz.yahoo.com/bw/060315/20060315005352.html?.v=1

Cumulativement, à peu près $90 millions ont été dépensés pour les Real Time Locating Systems (systèmes de localisation en temps réel) début de l'année 2006 - New Research prévoit des tendances de dépense jusqu'en 2016

Mercredi 15 mars 2006, 10:25 AM ET

DUBLIN, Irlande -- (BUSINESS WIRE) -- Le 15 mars 2006 -- Research and Markets (http://www.researchandmarkets.com/reports/c34380) a annoncé l'addition des Real Time Locating Systems 2006-2016 (systèmes de localisation en temps réel 2006-2016)à ses offre.


Les systèmes de localisation en temps réel (RTLS) recherchent, sans interruption et en temps réel, dans le but de déterminer la position d'une personne ou d'un objet à distance dans un espace physique.

Par exemple, un espace physique peut être un hôpital entier, une unité de soin, ou la chambre d'un patient. Plus précisément, les RTLS concernent les gens ou les objets étant situés dans un espace physique, sans devoir se déplacer par un portique dans ou hors de cet espace, et sans devoir apporter un interrogateur électronique à la personne ou à l'objet.

Dans ce contexte, "temps réel" signifie que le système vérifie la localisation et met à jour la position de la personne ou de l'objet sur une base fréquente et l'information qu'elle reçoit concerne la situation à cet instant.

"Les systèmes de localisation en temps réel 2006-2016" sont en rapport avec les thèmes principaux suivants:

· Les technologies RTLS
· Le choix de la fréquence d'identification par radiofréquence (RFID) pour les RTLS
· Les systèmes de positionnement à l'intérieur des bâtiments
· Les RTLS de longue portée et pour l'extérieur
· Les technologies RTLS combinées et parasites
· Les problèmes liés à la vie privée
· La taille et les prévisions du marché

Les compagnies mentionnées incluent:

· Alexandra Hospital/ Singapore National University Hospital
· Sovereign Tracking Systems US
· RF Code USA
· Mercy Hospital USA
· Tagtec Australie
· Felixstowe Dock and Rail Company vehicles, Royaume-Uni
· BMW
· AeroScout USA
· RFTechnologies USA
· Trolley Scan, Afrique du Sud
· Ekahau USA
· Nagoya Ekisaikai Hospital, Japon
· Hynix Semiconductor, Corée
· Palmetto Health USA
· AWAREA
· BioRfid Solutions
· Student Tracker ? Program for Absenteeism and Dropouts
· VERICHIP CORPORATION, USA
· Axcess International Inc, USA
· ActiveWave Inc, USA
· Healthcare Pilot, USA
· Holy Name Hospital, USA
· Advocate Good Shepherd Hospital, USA
· Merrimac Industries, USA
· Borgess Medical Center, USA
· Jackson Memorial Hospital, USA
· Klinikum Saarbrucken Hospital, Allemagne
· Legacy Salmon Creek Hospital, USA
· Massachusetts General Hospital, USA
· Presbyterian Hospital, USA
· Changgen Memorial Hospital, Taiwan
· Tung Yuan Hospital in Hsinchu, Taiwan
· Vanderbilt Children's Hospital, USA
· Ascom, Suisse
· Washington Hospital Center, USA
· Werribee Mercy Hospital, Australie
· Wirral Hospital, Royaume-Uni
· Metrotown Mall security, Canada
· WhereNet, USA
· Broekman Group, Pays-Bas
· AM General Corporation
· Volkswagen
· Ford Van Dyke
· Inco Mine
· Yanzhou Mining Group, Chine
· Marion Correctional Treatment, USA
· Beth Israel Deaconess Medical Center, USA
· Birmingham Heartlands and Solihull NHS Trust, Royaume-Uni
· Bon Secours Health System, USA
· G2 Microsystems
· Versus Technology Inc, USA
· Wherify, USA
· Sygade/ Max ID, Afrique du Sud/ Royaume-Uni
· Savi Technology
· Dow Chemical

Pour plus d?informations, visitez
http://www.researchandmarkets.com/reports/c34380

Vicflame

Repost 0
Published by - dans Puce ou implant humain
19 septembre 2006 2 19 /09 /septembre /2006 00:40
 
 

 
Une video U.S. st fr (3 min.) sur les implants humains
 
 
 

 
 
Journal France 2   Biometrie carte a puce
 

 

 

Associated Press vient de révéler que plusieurs études vétérinaires et toxicologiques menées dans les années 1990 ont conclu que les puces RFID placées dans des capsules de verre pour éviter la migration sous-cutanée ont parfois provoqué des tumeurs malignes (des cancers) sur des souris et des rats de laboratoires. Une étude menée en France en 2006 pour le compte d'industries pharmaceutiques a refusé d'attribuer les tumeurs trouvées sur 4,1 % des 1.260 souris équipées à la puce RFID, faute de preuve de causalité. Toutefois, en notant que leurs travaux ne se focalisaient que sur les tumeurs les plus visibles, les chercheurs ont précisé que "ces incidences peuvent donc légèrement sous-estimé la véritable occurence" du cancer. Une étude allemande de 1996 menée sur 4.279 souris a conclu que les 1 % de cancers détectés étaient "clairement dûs aux micropuces implantées".
Des caméras de surveillance qui parlent !
 

 
Repost 0
Published by - dans Puce ou implant humain
12 septembre 2006 2 12 /09 /septembre /2006 00:13

Il ne se passe pas un jour sans que la technologie RFID marque son empreinte sur ce monde.

Une récente enquête effectuée en Europe sur un panel de 2000 personnes, faisait ressortir qu’une majorité des sondés craignait les puces RFID : atteintes à leur vie privée, collectes sauvages de données, etc. Dans le même temps, ces personnes se sont montrées très intéressées par certaines des possibilités offertes par l’étiquette dite intelligente.

D’avancée en avancée, elle rentre dans la vie, le quotidien des gens sans que véritablement le grand public ne soit encore mis au courant. Cela deviendra bientôt un état de fait, un procédé incontournable comme l’est aujourd’hui la carte à puce, le vaccin.

Faut-il s’en réjouir? A vous d’y songer. Entre peurs réelles ou irraisonnées et intérêts manifestes, PC INpact vous propose un petit tour d’horizon de l’identification par radiofréquence. Nous vous présenterons en bonus d’autres procédés technologiques qui soulèvent des questions et des craintes similaires.

L’éthique des puces

Les puces RFID (Radio Frequency IDentification) présentent depuis leur origine de nombreux charmes. Et les exemples ne reposent pas systématiquement sur un trip technosécuritaire.

Le premier avantage de la puce RFID, c’est d’abord de pouvoir être lue en tout milieu, étant peu sensible aux contraintes en milieu extérieur (neige, gel, températures élevées, etc.). Autre intérêt, c’est la totale discrétion du support d’identification : les étiquettes électroniques sont sans contact et peuvent être lues au travers de tous matériaux (autres que métallique). Enfin, les données sont fiables puisque la durée de vie d’une puce peut atteindre plusieurs années et les contrefaçons sont délicates.

Dans les circuits commerciaux, elle est devenue l’outil parfait pour assurer la gestion des flux (encaissement, stockage, identification, traçabilité) ou automatiser les opérations fastidieuses de collectes de données. Les pros du secteur n’hésitent pas à en chanter les louanges en termes de gains de productivité ou de retour rapide sur investissement.

Des exemples qui sautent aux yeux…

Les exemples pratiques de ces puces pullulent : évoquons les bibliothèques de prêt, dont la gestion des entrées et sorties et des inventaires s’en trouve grandement facilitée. La librairie du Vatican a ainsi « pucé » 50 000 des 120 000 ouvrages disponibles à la lecture. Citons encore le cas des blanchisseries industrielles qui peuvent facilement rendre à tel client son lot de vêtements RFIDisés propres.

Dans la même optique, la RFID peuvent assurer sans difficulté particulière un contrôle d’accès des véhicules dans un parking. La Sernam s’y intéresse elle pour assurer la traçabilité du contenu des trains de marchandises. Dans le secteur de la sécurité, la puce peut servir en outre d’antivol. Imaginons un ordinateur portable équipé d’une telle puce. Lorsque l’ordinateur quitte le champ de détection, dans les bras musclés d’un voleur discret, on peut déclencher une alarme automatiquement par la simple perte de communication entre la puce et le lecteur.

Dans un autre registre, la banque centrale européenne travaille depuis bien longtemps déjà avec différents partenaires technologiques afin de limiter la contrefaçon de billets de banque. La solution consiste justement à implanter des puces RFID dans les billets et à séparer aisément le bon grain de l’ivraie.

Parler de puce sans évoquer le monde animal serait un grave oubli. Les puces RFID autorise une maîtrise du circuit de commercialisation des animaux, des éleveurs jusque dans nos étales. Pour les animaux domestiques et bien vivants cette fois, elle permet de retrouver son chienchien ou chatchat plus facilement s’il venait à se perdre.

Des puces savantes pour sauver des vies

Dans le domaine de la santé, le progrès des techniques de traitement de l’information peut également sauver des vies. Joseph Krull, par exemple, porte sur lui une RFID passive depuis un an maintenant. Elle a été fabriquée par VeriChip, société autorisée depuis 2004 à œuvrer dans ce secteur uniquement à des fins médicales. De la taille d’un petit grain de riz, la puce sous-cutanée de Joseph contient justement un accès vers son dossier médical. On y apprend que ce porteur est gravement allergique à deux médicaments. Dans l’idéal, la puce sera lue par un urgentiste à l’aide d’un simple lecteur afin qu’il puisse administrer les bons médicaments.

On comprendra aisément l’intérêt de cette technique pour les patients atteints d’Alzheimer, de problèmes cardio-vasculaires, ou ceux dans l’incapacité de prononcer le moindre mot sur leur état de santé. Ainsi, en cas d’accident de la circulation, la puce permet de gagner de précieuses secondes lorsque la vie ne tient qu’à un fil…

Si l’on tente au final de chiffrer le marché de la puce, on estime qu’en 2008, les ventes dans les domaines de l’identification des médicaments, bagages, animaux, livres, billets, etc. représenteront 6,8 milliards d’étiquettes RFID.

Les puces RFID et le droit, des risques de travers ?

Les partisans de ces puces ou ceux qui s’en soucient peu feront miroiter un argument récurent : si vous n’avez rien à vous reprocher, pourquoi pas ?

«Voulons-nous d’un monde où chacun pourra être pisté, fiché via les objets qu’il achète ou porte sur lui ? » alerte Katherine Albrecht, présidente de la Consumers Against Supermarket Privacy Invasion and Numbering (Caspian). «Cette technologie envahissante est capable de lire jusqu’au contenu de votre sac à main !».

Le déploiement généralisé de cette technologie amène aussi de potentiels inconvénients. Lorsqu’on se gratte la tête sur ce thème, ce sont la violation de la dignité humaine, celle de la vie privée et des droits de protection des données qui viennent jouer les troubles fêtes. La sphère privée devenant un pucier, ces marqueurs permettent de suivre à la trace les individus, afin de pister potentiellement les modes de vie des uns et des autres, les habitudes de consommation, les trajets quotidiens, etc.

On ne dit pas que le marché du RFID n’a qu’un fantasme, celui de vous épier, mais simplement qu’il y a un risque de susciter certaines convoitises, un risque qui repose sur la capacité de collecter subrepticement tout un ensemble de données sur une seule et même personne, de profiler celle-ci en surveillant ses comportements, déplacements, de connaître ses habitudes de consommation, etc.

Philippe Lemoine, commissaire de la CNIL, avait identifié voilà quelques temps déjà « quatre pièges [qui] pouvant masquer l’importance cruciale des enjeux « Informatique et Libertés » de cette technologie » :

« Le piège lié à l’insignifiance des données : quelle importance d’avoir le numéro de série d’une boîte de corn-flakes ? Le problème ce sont les volumes d’informations (des milliers d’objets suivis) que l’on peut, grâce à un maillage très dense, croiser dans des « ambiances intelligentes » ou analyser à travers des « scanners » (profiling radio de tous les tags d’une personne).

Le piège de la priorité donnée aux objets : s’agit-il vraiment de données personnelles ? Le fait que les applications relatives aux personnes (paiement, géo-localisation, etc…) aient un horizon plus éloigné répond à une logique économique : il n’y a que 6 milliards d’êtres humains contre 50 000 milliards d’objets. Mais ceci contribue à assoupir la vigilance.

Le piège d’une logique de mondialisation : les sponsors et les centres de recherche principaux sont aux Etats-Unis. C’est là-bas, hors de la tradition européenne « Informatique et Libertés », que se définissent les standards. Compte tenu des enjeux économiques colossaux de réorganisation des processus opérationnels, les standards définis aux Etats-Unis s’étendront au monde entier.

Le piège de la non-vigilance individuelle : avec les puces RFID, les données sont saisies à distance (sans « geste » particulier du porteur) et sans possibilité de stopper la communication (comme un GSM à l’état de veille). On est toujours activable. De surcroît, comme il n’y a pas de batterie, le rayonnement potentiel d’une puce est illimité dans le temps. » (Voir cette page pour lire son dossier sur ce thème)

De là, une question cruciale : est-ce que les puces RFID sont soumises au droit de la collecte des données nominatives, telle que défini par la loi du 6 janvier 1978 dite Informatique et libertés, ainsi qu’aux textes européens relatifs ? Et si oui, quelles en sont les conséquences ?

La Commission, par la voix de ce commissaire, ne répond pas directement mais elle estime nécessaire que "l’on doit poser le principe selon lequel les RFID sont bien des données personnelles, même s’il s’agit de données ne portant que sur des objets, dès lors que la technologie RFID permet d’instituer un maillage dense d’analyse des milliers d’objets qui entourent une personne".

Ceci engendrerait dès lors toute une série de conséquences juridiques qu’on peut résumer en quatre droits :

- Le droit à l’information sur la présence de ces témoins un peu trop discrets
- Le droit d’opposition, et donc de ne pas se prêter à ce mécanisme
- Le droit d’accès : toute personne justifiant de son identité a le droit d’interroger le responsable d’un fichier ou d’un traitement pour savoir s’il détient des informations sur elle, et le cas échéant d’en obtenir communication.
- Le droit de rectification : Toute personne peut faire rectifier, compléter, actualiser, verrouiller ou effacer des informations qui la concernent lorsque ont été décelées des erreurs, des inexactitudes ou la présence de données dont la collecte, l’utilisation, la communication ou la conservation est interdite.

Dans le même temps, si l’on veut être respectueux de ces obligations, il serait aussi nécessaire d’imposer la mise en place de mécanisme de désactivation des tags « dans certaines situations et avec le libre choix des personnes » tempère la CNIL. Les industriels ou autres commerçants désireux d’opter pour les étiquettes RFID devraient normalement déclarer auprès de la CNIL ce procédé et avertir clairement de cet usage ceux qui utiliseraient ou manipuleraient les produits. Par exemple, par un logo, un code couleur bref : une visualisation simple de l’état, actif ou non, d’un smart tag.

Ces questions devront sous peu être tranchées une fois pour toutes. Les cas "limites" ont en effet tendance à sonner de plus en plus à la porte de l’actualité.

Carte d’identité RFID…

Une nouvelle smart card sera bientôt une des cartes d’identification les plus communes à Washington.

Les travailleurs du Département du Homeland Security (DHS) commenceront à employer en mai la nouvelle carte d’identification, appelée la DAC, pour accéder aux zones sécurisées, pour se connecter aux ordinateurs du gouvernement et même pour payer leur abonnement de métro.

Le DHS est juste l’un des nombreux départements (le département de la défense en est un autre) répondant à un appel de la Maison Blanche pour une directive anti-terroriste.

La DAC (Department of Homeland Security Access Card) portera une copie numérique de l’empreinte digitale et de toute autre information personnellement identifiable de son porteur. Elle emploiera les technologies d’identification par radiofréquence et Bluetooth pour communiquer avec des dispositifs de lecteur aux bureaux du département.

Elle comportera une image à haute résolution de son porteur et une image holographique.

Les transmissions RFID entre la DAC et les dispositifs de lecture seront cryptées, pour éviter que des "indiscrets sans fil" puissent donner un sens aux données, a declaré Joseph Broghamer, directeur des technologies d’authentification du Department of Homeland . Mais beaucoup de travailleurs du gouvernement et de contracteurs à la conférence sans fil, qui obtiendront de nouvelles cartes semblables à la DAC, s’inquiètent que leur employeur projette de suivre chacun de leurs mouvements, comme quand ils sont dans le métro.

"Et il ne s’agit pas seulement que de nous (les travailleurs du gouvernement)" a dit un employé des services généraux d’administration des Etats-Unis, qui s’est seulement identifié comme étant Patrick. "Bientôt, ce sera tout le monde."

GSM, RFID endommagent notre ADN…

Des chercheurs en Europe ont confirmé que les radiations électromagnétiques (connues sous le nom d’énergie EMF - electromagnetic frequency) émises par les GSM et les lecteurs de RFID endommagent l’ADN humain.

L’étude REFLEX menée sur quatre ans, financée par l’union européenne, a découvert que les cellules exposées à des radiations électromagnétiques montraient "une augmentation significative des cassures d’ADN simple et double."

"Nous ne voulons pas créer de panique, mais il est bon de prendre des précautions", a-t-il ajouté, conseillant aux gens d’employer si possible une ligne de terre plutôt qu’un GSM.

Tandis que les gens peuvent choisir de ne pas utiliser des téléphones cellulaires (GSM), il peut être plus difficile d’éviter les lecteurs de RFID. Comme CASPIAN l’a précisé de façon répétée, l’industrie des RFID envisage de tels lecteurs dans les planchers, les portes, les murs, les rayons (étalages), les plafonds, et même les cabinets de médecine et les réfrigérateurs de nos propres maisons.

Déjà, les lecteurs de RFID utilisés dans la chaîne d’approvisionnements dans les magasins Wal-Mart à Dallas/Fort Worth bombardent les employés avec un rayonnement EMF (radiations électromagnétiques ) à ultra haute fréquence, et les détaillants ont caché des lecteurs RFID dans les étagères de magasin et qui émettent une énergie semblable.

Distributeurs espions, enfants RFID…

Pense à deux fois avant de voler ce coca, gamin! La ville japonaise d’Osaka possède ton numéro par l’intermédiaire d’une méthode résolument "high-tech" de prévention du crime (PRE-CRIME ?). Ils vont équipés des distributeurs automatiques avec des caméras de surveillance (qui s’appelleront "Les robots du commissariat de police sans personnel humain").

La meilleure partie? Les caméras seront déclenchées par des enfants portant des étiquettes RFID. En cas d’urgence, les mômes déclencheront les étiquettes et le distributeur automatique le plus proche commencera à prendre des images du secteur et les renverra de nouveau au quartier général de la police. Par ailleurs, les puces RFID serviront un autre but: pister les mômes. En êtes-vous étonnés?

Touche-moi je te dirais ce que tu veux…

Cette invention est issue de l’exploitation des RFID et est appelée la technologie de transmission de données par peau humaine.

La compagnie japonaise Matsushita Electric Works Ltd. vient de commercialiser cette nouvelle technologie. Utilisée pour les vendeurs au détail comme les bouchers, la technologie utilise la peau comme conducteur et transmetteur des impulsions électriques véhiculant les informations. Le vendeur, en touchant l’étiquette d’un produit, reçoit l’information sur son poids et son prix et un bracelet conçu pour l’occasion la stocke. Ensuite, le bracelet relaie le tout à la balance touchée par le vendeur.

Cela fonctionne même d’humain à humain par simple contact de la peau. Une poignée de main, par exemple, vous permettrait d’échanger vos informations d’affaires ou encore votre C.V. Des systèmes de gestion des entrées et sorties d’un immeuble, d’identification ainsi que de monnaie électronique pourraient être basés sur cette technologie qui, selon la compagnie, minimise les interférences et les fuites.

Bref, c’est mieux qu’un PDA ou une carte à puce ça!

Policiers britanniques : puce RFID-GPS inside…

Les policiers britanniques sont tous prêts pour porter des jackboots avec des micro-puces incorporées pour faire maintenir l’ordre et rendre la capitale britannique plus sûre.

Selon The Mirror, le British Home Office projette d’employer les bottes à puce non seulement pour localiser les flics en service, mais pour les atteindre également en cas d’urgence. Ce mouvement entier fait partie de la stratégie de cinq ans de la police pour maintenir les officiers en rue en contact avec leurs bases.

Soulignant le besoin de technologie moderne, le Home Office (= ministère de l’Intérieur) a dit que bien que les dangers d’abus ne pourraient pas être éliminés, cela était pourtant nécessaire.

"Nous devons nous assurer que la police a accès à la technologie sophistiquée dont elle a besoin pour toujours avoir un pas d’avance. Je veux assurer à la police que le service sera équipé des meilleurs outils et techniques disponibles pour leur permettre de fonctionner avec une efficacité et une compétence maximum. Les nouveaux systèmes de communications et d’information signifient que les officiers peuvent passer plus de temps dans les rues avec les personnes locales et moins de temps coincés au commissariat avec de la paperasse", a cité le journal, reprenant les paroles de Caroline Flint, ministre de l’Intérieur(ANI).

G29 en Europe, Sénat américain: libre court au RFID…

Alors que dans le document réponse de la Commission Européenne aux attentats de Madrid, on marquait d’une pierre blanche les priorités à venir ( "La détection et la traçabilité doivent devenir les mots-clés de notre politique (européenne)" ),
le rapport du G29 (un comité consultatif de la commission européenne) sur la technologie RFID n’apportent encore aucune mesure sur une législation claire et précise pour encadrer cette technologie. On observe et on attend.

Extrait: "le G29 se rend compte que l’utilisation des RFID est en perpétuelle évolution : des développements dans ce domaine se produisent constamment et au fur et à mesure que plus d’expérience sera acquise, la connaissance des problèmes en jeu sera plus grande. Pour cette raison, le groupe de travail doit continuer à surveiller les développements technologiques dans ce domaine en collaboration avec les parties prenantes. Plusieurs questions identifiées dans ce document de travail pourraient devoir être revisitées à la lumière de l’expérience acquise."

Une consultation "populaire" doit avoir lieu sur le sujet pour le 31 mars (date limite) mais ce document aurait dû être traduit depuis déjà la fin février…

De l’autre côté de l’atlantique, un groupe de sénateurs républicains des Etats-Unis a annoncé qu’il travaillerait sur les déploiements de RFID restant exempts de règlement, selon une nouvelle plateforme de politique qui a déjà gagné l’appui d’organismes de technologie et de vente au détail de RFID, tout en éveillant les préoccupations des groupes de défense de la vie privée.

"La technologie RFID tient une promesse énorme pour notre économie, y compris la logistique militaire et les efficacités pour les inventaires commerciaux, et ne devrait pas être prématurément "sellée" avec un règlement."

CASPIAN a réagi à l’ordre du jour en disant que cela revenait à dire que le groupe de travail décidait d’accentuer les RFID comme un problème de vie privée et non comme un moyen d’"éliminer des barrières à l’innovation" ou de "favoriser l’éducation et la technologie" - deux autres catégories couvertes dans la proposition de politique.

CASPIAN croit que l’ordre du jour du groupe montre une polarisation positive vers les RFID tout en ignorant les problèmes déjà soulevés concernant l’exécution de cette technologie et la vie privée du consommateur.

"C’est une déclaration très orientée en faveur de l’industrie, et cela soulève des préoccupations" dit Katherine Albrecht, fondatrice et directrice de CASPIAN.

Implants sous-cutanés obligatoires…

En Australie, le personnel de toutes les banques est implanté d’office et les militaires sont également pucés. La généralisation des micropuces est inexorable, promettant autant d’avancées radicales que de risques potentiels pour les libertés de l’individu, selon des spécialistes des micro et nanosystèmes réunis il y a deux semaines au CNRS, à Paris.

Implants du bonheur…

Dans une étude effectuée à Toronto, des scientifiques ont conduit l’expérience réussie d’un "stimulateur cérébral" qui peut rendre des personnes dépressives à nouveau heureuses en stimulant électroniquement le cerveau. On pense que cette expérience est la première véritable démonstration de contrôle électronique de l’humeur.

Avant le traitement, les patients avaient mené l’existence malheureuse typique des dépressifs profonds, manquant de motivation, refusant de sortir du lit pendant des jours et se sentant souvent suicidaires. Ils n’avaient pas répondu aux thérapies conventionnelles telles que les médicaments, la thérapie électroconvulsive ou la psychothérapie.

Après l’intervention, certains des cas pour ce test commencèrent à se rendre à la gymnastique et établirent de nouvelles entreprises. L’un de ces cas était une femme luttant pour s’occuper de ses enfants. Elle a dit aux chercheurs: "Je veux tenir mes enfants et les sentir réellement." Après avoir subi l’opération, elle est de nouveau aux commandes de sa vie et est devenue très active dans son association locale de parents-professeurs.

A ce niveau-là, ceux qui connaissent la série des Gunm peuvent faire un parallèle avec Zalem.

Alcooliques récidivistes…

En termes de justice criminelle, les concepteurs du moniteur de blocage de l’alcoolisme à distance, ou bracelet de cheville de SCRAM, pensent qu’en plus d’épargner des vies, et de punir les conducteurs ivres, ils vont aider les alcooliques à combattre leurs penchants.

Il s’agit d’une technologie basée sur la transpiration. A l’intérieur d’une minuscule pompe, un dispositif témoin recueille périodiquement une trace de transpiration autour de votre cheville. Ensuite, une cellule semblable à celles utilisées pour les tests de taux d’alcool détermine la proportion d’alcool véhiculée par votre peau.

"C’est ma façon de les maintenir honnêtes" a déclaré Tiffin.

Une fois par jour en général, le porteur doit se placer près d’un petit modem de téléphone qui emploie une fréquence de 900 MHz pour une lecture de la mémoire contenue dans l’implant. La lecture est alors transférée automatiquement par les lignes téléphoniques à un entrepreneur local de service, qui fournit les données à la cour.

"Les alcooliques souvent ne s’avouent pas à eux-mêmes qu’ils ont un problème de boissons" dit le juge Petroff . "Ils pensent: je vais boire pour me prouver que je suis fort".

Un bracelet les force à se confronter à leurs déceptions et à leurs choix.

Puce GPS dans les téléphones portables…

Seiko Epson a conçu une puce GPS qui sera utilisé dans les téléphones portables. Elle sera disponible au Japon pour les développeurs en octobre prochain. Tous les téléphones portables 3G devraient être munis de la fonctionnalité GPS pour 2007.

Le positionnement d’une personne offre un interêt énorme lors de situation d’urgence. Les coordonnées exactes peuvent être données à un service de secours. Cette information serait également aisément disponible à n’importe quelle organisation de sécurité de gouvernement. Le Patriot Act voté par le congrés US donne pleine autorité pour employer cette information et presque toute autre chose dans une base de données de corporation ou privée au sujet de vous.

Scanner son cerveau…

Découvrir le candidat qui sera un manager compétent ou un policier bien équilibré était jusqu’à présent un art. Bientôt, ce sera une science exacte, grâce, notamment, au scanning du cerveau.

Cela fait des années que Turhan Canli place des sujets d’expérimentation comme Robert Sheiman sous les scanners et répertorie les types de personnalité.

Le pouvoir éventuel des scanners du cerveau et des tests génétiques à révéler la personnalité suscite des questions. Les tribunaux utiliseront-ils un jour un test médical pour aider à déterminer quel parent aura la garde d’un enfant? Une société choisira-t-elle son prochain CEO en sondant son cerveau ? "On évolue dans ce sens", dit Dan P. Mc Adams. Serait-ce correct à l’égard du candidat à un emploi si un test de personnalité révélait aussi une tumeur au cerveau? Ou la présence d’un gène associé à un comportement pathologique? Que ces questions éthiques soient ou non résolues, il est certain que les entreprises utiliseront des tests plus précis pour déterminer non seulement qui elles vont engager mais aussi combien de temps les collaborateurs resteront au poste, ce sur quoi ils devront travailler et à quel point ils seront rentables.

source : PcInpact.com

Repost 0
Published by - dans Puce ou implant humain
12 septembre 2006 2 12 /09 /septembre /2006 00:00

Les puces RFID (Radio Frequency IDentification) sont des puces électroniques constituée d’une antenne et d’un microprocesseur. On peut y stocker pas mal d’informations, et contrairement aux cartes à puces (carte bancaire, téléphonique…etc), on peut lire ces informations et les mettre à jour sans inserer la puce dans un lecteur. Tout passe par l’antenne sur des fréquences plus ou moins haute.

Actuellement, les puces RFID sont utilisées pour un tas de choses comme l’identification d’animaux, les controles d’acces par badge, l’ouverture de serrures (sur les voitures par exemple), la traçabilité des livres dans les bibliothèques, pour l’acheminement des marchandises, pour les péages automatiques et même la carte Navigo.

C’est donc l’avenir en matière de traçabilité.


Une puce RFID dans toute sa splendeur

Dans le futur, elles seront implantées dans les produits au supermarché, remplaçant ainsi les codes barres traditionnels. Imaginez: Vous remplissez votre caddie et en sortant du supermarché, vous passez par un portique qui calcule exactement ce que vous avez dans votre caddie et hop vous êtes automatiquement débité sur votre compte bancaire. Pratique, plus de file d’attente aux caisse.

Mais la puce RFID est surtout très critiquée car elle est une atteinte a la vie privée des gens en les localisant par exemple grâce à leur badge d’accès, ou sachant ce que vous consommez…etc

Les esprits les plus délirant parlent même de se faire implanté cette puce sous la peau (complétement faisable). Tout le monde avec sa puce, et plus besoin de clée, de badge…etc. Pratique.
Une espece de remplaçant de la biométrie donc. Ce n’est pas la machine qui s’adapte à l’homme mais l’homme qui s’adapte à la machine en acceptant une puce electronique en lui.
Mais elle peut aussi être un danger pour la liberté, car qui ne dit pas que dans un futur proche, uniquement ceux qui seront équipé de cette puce pourront entrer dans tel ou tel restaurant, hopital, administration…etc Un genre d’apartheid electronique est toujours possible.

Si vous voulez en savoir + sur le sujet, allez faire un tour sur Wikipedia

Et maintenant entrons dans ce qui m’interresse (et j’espère vous interressera).
Comment désactiver, détruire, une puce RFID.

Facile, grâce au RFID Zapper !

Présenté au 22ème congrès du Chaos Computer Club (CCC) (Un des plus vieux "club" de hackers), le RFID Zapper est un petit gadget electronique qui permet de détruire les RFID.
L’intérêt d’une telle invention est bien sûr de contrer les utilisations abusives qui pourraient être faites dans un futur proche avec les puces RFID. Car ne vous y trompez pas, le RFID fera partie intégrante de notre vie dans un futur très proche, j’espere pour le meilleur mais surement pour le pire dans certaines utilisation qui en seront faîtes.

 

Il existe plusieurs façons pour desactiver une puce RFID. La première est celle qui sera proposé aux entreprises. Il sera possible de mettre en sommeil les puces. Pratique mais sachez que celles-ci peuvent être réactiver à tous moment sans que vous le sachiez forcement.
Mais on peut détruire la RFID de façon permanente en coupant l’antenne de la puce, ou en faisant cuire quelques instant la puce au micro-onde. Mais cela peut endommager l’objet sur lequel se trouve la puce (vêtements ou votre bras ;-) par exemple)

 

 Le RFID Zapper resout ce problème d’une façon assez simple. Il génère un champs electromagnétique très puissant mais de courte portée. La puce RFID reçoit un choc similaire à une mini EMP (Electro Magnetic Pulse) qui grille ou desactive de façon permanente la puce traitresse.

Et le plus beau, c’est que vous pouvez construire votre RFID Zapper vous  avec un simple appareil photo jetable.

 

Alors pour ceux que ça interresse, le descriptif complet et les explications techniques se trouvent sur ce site (les plans seront prochainement dispo):

RFID-ZAPPER

Il est bien sûr possible pour les non-electroniciens de se procurer des RFID Zapper sur le net dans quelques boutiques spécialisées. La liberté a donc je l’espère encore quelques beaux jours devant elle.

A bon entendeur, salut.

source

Repost 0
Published by - dans Puce ou implant humain